Arrosoirs & sécateurs

... en juillet 2009

Mercredi 1er

Toujours du nettoyage... Digitales, ancolies et autres vivaces fanées... petits arbustes à tailler pour redonner une forme compacte harmonieuse... Rosiers en fin de floraison à tailler... j’en vois le bout !
Inquiétant : je trouve que le jardin souffre de la chaleur (le jardinier aussi !) et je suis obligé d’arroser certaines plantes installées récemment.

Jeudi 2

Ouf ! Il a plu. Un bel orage... à 3 h 30 du matin et la pluie a duré un peu. Il n’y a pas eu des tonnes d’eau, mais c’est déjà çà de gagné.
Ouf ! J’ai terminé de nettoyer la dernière plate-bande. Le jardin est enfin plus net et tous les ans je me fais la même réflexion : juin n’est pas un mois que j’affectionne particulièrement. Les rosiers remontants finissent leur premières floraisons, les non remontants sont défleuris et les vivaces de printemps sont en piteux état. Tout çà est à nettoyer sinon le jardin devient vite une jungle.
Ai-je pour autant terminé ? Ce serait trop beau car je suis allé faire un tour du côté du jardin situé devant la maison. C’est un coin où je vais beaucoup moins souvent et... il faut remettre çà ! Depuis un mois que je ne suis pas allé y travailler, il est bon que j’y retourne !!! Toujours la même chanson : mauvaises herbes, vivaces et rosiers à nettoyer...

Vendredi 3

J’ai donc remis çà en fin d’après-midi. J’étais à mi-ombre, et comme la température est tombée, c’était super... Le bonheur !
Oui, mais n’exagérons pas car j’ai piqué une crise avec ces violettes sauvages dont je n’arrive pas à me débarrasser. Incroyable ! Il y a 30 ans, quand j’ai aménagé le jardin, je suis allé tout près d’ici chercher dans la nature des violettes sauvages. Elles ont adoré le jardin et aujourd’hui j’en ai enlevé plusieurs m² ! Le bout de jardin devant la maison fait environ 80 m². J’ai dû désherber la moitié des massifs mais je n’ai fait pratiquement qu’enlever ces fichues violettes.

JPEG - 19.4 ko
Des violettes sauvages...
Vous en voulez ? non, je ne vous en donnerai pas car je n’en donnerai pas à mon pire ennemi !
JPEG - 10.2 ko
Sceau de Salomon


J’ai fait une autre découverte : le feuillage des "Sceau de Salomon" a complètement été dévoré par des chenilles ! Il ne reste plus rien, sinon les tiges et les nervures !

A partir de maintenant, je vais noter sur une (?) feuille toutes les plantes à déplacer dans l’avenir et noter les endroits où elles peuvent être replantées. C’est à faire maintenant, car à l’automne j’aurai oublié. Après chaque journée, je vais faire mon petit bilan en vue de 2010. Par exemple, pour aujourd’hui, j’ai repéré un iris qui végète, un tapis d’épimédium à déplacer car étouffé par l’arbuste qui le recouvre.

Samedi 4

Le jardin de la façade sud est pratiquement remis en bon état. J’ai complètement coupé les grandes Alstroemères orangées. Oui j’ai bien dit orange ! En fait, elles fleurissent dans une plate-bande bleue devant une façade aux huisseries... bleues. Bleu et orange, c’est association tonique mais que j’aime assez quand on n’en abuse pas.
En fait, il est pratiquement impossible de déplacer des Alstroemères car les rhizomes sont trop fragiles (j’ai essayé... un désastre). Ils sont donc restés là et je m’en accommode bien.
Elles ont fleuri au moins 3 semaines... pas mal.
Dans ce coin il y a une superbe clématite - ’Morning Star’ - qui végète (je sais pourquoi) et je vais certainement la déplacer. Cela aurait dû être fait à l’automne dernier mais je lui ai donné une dernière chance. Il va falloir s’y résoudre mais je n’aime pas trop car transplanter une clématite n’est pas anodin.

Lundi 6

Cette semaine sera marquée par du jardinage que j’appellerais "en pointillés". Mes préoccupations iront plutôt vers les châteaux de sable sur la plage, le coloriage, Barbapapa ou des tours de manège. Non, je ne deviens pas gaga (je ne crois pas) mais vous voyez ce que je veux dire...
Toutefois, aujourd’hui, j’ai réussi tout de même à
- tondre le gazon (13ème tonte)
- broyer des tailles de la semaine dernière
- vider quelques brouettées de compost dans les plates-bandes à l’avant de la maison.
Et tout çà entre des tours de manège et des vidéos de Barbapapa ! Ouf, je suis épuisé !!!

Mardi 7

En 1980, j’ai planté un cerisier ’Burlat’... La gourmandise ! On ne peut pas dire que ce soit une réussite car les quelques années où il y a eu des cerises, les merles étaient au rendez-vous ! Mais l’arbre a au moins intérêt : il fait de l’ombre l’été, intéressante en période de grosse chaleur. Par contre, il n’aime pas du tout les vents qui viennent tout droit de la mer. Il est envahi de lichen et depuis plusieurs années les branches meurent. Il y a 3 ou 4 ans, une tronçonneuse avait fait du nettoyage mais le mal a empiré et aujourd’hui, Claude, mon voisin qui était déjà venu pour les bouleaux et en début d’année pour le Pawlonia est revenu avec sa tronçonneuse. Un jour il ne restera que le tronc pour servir de tuteur à un rosier, une clématite ou autre plante grimpante.

JPEG - 22.7 ko
Avant la taille : de grosses branches mortes.
JPEG - 23.8 ko
Claude et sa tronçonneuse...



JPEG - 32.6 ko
Il reste encore des branches !!!

Ici, c’est un peu une ménagerie : il y a Rosalie et des poissons dans les bassins mais aussi des canards en bois, un coq, des oiseaux, des hérissons en ferraille ou en fonte... Mais il y a un canard en ferraille dans un piteux état : la rouille lui a créé une éventration et son équilibre sur ses 2 pattes est précaire ! Doc Alain a procédé à l’opération (une intervention chirurgicale d’une heure environ) : bourrage de l’intérieur avec du béton, avec les pattes prises dedans. Le convalescent se porte bien. On note toutefois quelques lourdeurs !

JPEG - 12.6 ko
Un canard comateux...
JPEG - 21.7 ko
Alain le véto est intervenu...
Sur ses deux pattes, mais avec des lourdeurs d’estomac !

Mercredi 8

Entre les pâtés de sable sur la plage et les tours de manège, j’arrive à trouver un petit créneau pour réparer mon ânerie du printemps.
J’avais posé un dernier regard pour l’eau (non sans avoir commencé par couper le fil électrique au lieu du tuyau d’eau !). Mais je me suis aperçu il y a peu de temps qu’il y avait une fuite au niveau du raccord en T. Extraordinaire... en une petite heure, c’était réparé et cette fois, avec mes petits bras musclés, j’ai bien serré à fond les colliers.
Le muret de descente du garage recouvert de vivaces de printemps (notamment des campanules) est complètement défleuri. Je le nettoie.

Jeudi 9

Pas de jardinage (vous devinez pourquoi !) mais je ne résiste pas à l’envie de vous montrer la clématite viticella ’Purpurea Plena Elegans’ plantée le long de la serre à l’automne dernier (C’est la 2ème). Je la trouve délicate avec ses petites fleurs roses en pompons. Je crois bien que si je devais n’en garder qu’une, ce serait sans doute elle.

Dimanche 12

J’arrive à trouver un peu de temps à consacrer au jardin.
- Nettoyage d’un petit coin et notamment d’un grand carré d’helxine.
- Nettoyage d’une Euphorbe characias. Ses grandes tiges défleuries n’étaient plus belles mais on peut lui pardonner après avoir été l’attraction d’une plate-bande pendant plus de 3 mois. Un seul reproche : sa sève agressive et qui provoque des brûlures...
- Plantation d’une hémérocalle : je l’ai découverte en fleurs dans la serre la semaine dernière. Elle est petite (20 à 30 cm) et sa floraison est prune.

Lundi 13

La chasse aux lamiums continue.
Sous le cerisier, il y avait presque 1m² et je ne pouvais plus les voir. Coup de sang... il n’y en a plus. J’ai mis 2 belles brouettes de compost car la profondeur de terre n’est pas importante et les racines du cerisier n’arrangent rien.


Un panier métallique servira pour réaliser une potée. Le fond est habillé d’un géotextile noir. Le terreau est recouvert d’helxine récupérée dans la serre (elle s’y étend à une vitesse impressionnante) et de 2 plants de graminées qui poussaient dans une allée du potager (je pense qu’il s’agit d’un Carex buchananii). Cette potée est placée au pied du cerisier. Il ne reste plus qu’à trouver, à l’automne prochain, quelques plantes de mi-ombre pour habiller l’endroit. Des hellébores ?

Mardi14

Il me reste une dizaine de jours pour préparer le jardin à notre absence d’environ 3 semaines. Je vais remettre les bouchées doubles dans les jours à venir.
Aujourd’hui j’ai coupé les roses fanées (pénible, car il faut le faire sans arrêt. Je déteste les épines des rosiers mousseux !) et nettoyé (notamment) une allée d’helxine.

Mercredi15

Désherbage d’une allée d’helxine. Et pour la mettre en valeur, je dégage d’un côté les feuilles d’hémérocalle qui sont un peu trop exubérantes (de toute façon, il va falloir qu’à l’automne, j’en supprime une bonne partie) et de l’autre côté, avec le taille-haie, je taille la haie d’arbustes. En plein milieu de l’allée (1 m sur 10 m), il y a un plant d’heuchère au feuillage foncé (d’où vient-elle ? mystère !). Elle aussi va changer de place.
Au printemps, j’avais taillé en boule (ou plutôt j’avais commencé), des Pittosporum tenuifolium dans la haie de clôture. Ils ont bien réagi donc je repasse un petit coup de taille-haie pour affiner car je me méfie (un coiffeur dirait que c’est un petit rafraîchissement). L’an prochain, je compte bien arriver à la forme sphérique parfaite.

Jeudi 16

14ème tonte du gazon.
Nettoyage d’une grande plate-bande (toujours en vue du départ dans une semaine) et je continue de noter les changements à faire à l’automne prochain.
Un rosier ’Palissade rose’ qui recouvre une grande arche a fini de fleurir. C’est un non-remontant qui fleurit tardivement et assez longtemps. Ses bouquets de fleurs fanées sont donc coupés. J’appréhende toujours de le faire car c’est vraiment pénible et mes petites "mimines" en prennent un sacré coup car bien sûr je travaille sans gants !
J’ai eu une idée qui a germé aujourd’hui... mais oui ! J’ai vu en Irlande une plate-bande à dominante... noire. En fait, ce sont surtout des feuillages très foncés (style Ophiopogon, Heuchère etc). Et je me suis dis que dans les 2 m² sous le cerisier (voir avant-hier), je pourrais essayer d’en faire autant. Une idée à creuser... Il faudrait y réfléchir sur papier !

Vendredi 17

Je continue à nettoyer : Taille de 2 petites spirées, d’un rosier grimpant ’Mme Isaac Péreire’ etc.
Je rase pratiquement trois clématites qui avaient chacune au moins 1 m² de feuillage. Non, je n’ai pas pété les plombs mais :
- ’Perle d’Azur’, tous les ans fait une quantité de feuillage impressionnante pour une floraison précoce peu importante. Elle risque d’étouffer ’Mme Isaac Péreire’. En la taillant j’essaie de l’obliger à refleurir, mais jusqu’ici ce n’est guère concluant ! Le plus drôle (???), c’est qu’elle a été plantée ici en remplacement d’une clématite texensis ’Duchesse d’Albany’ trop envahissante mais qui fleurissait abondamment ! Depuis, cette dernière végète !!! Tout faux.
-  ’Henryi’ qui est parti à l’assaut d’un bambou. Elle refleurira en fin d’été.
- viticella ’Julia Correvon’. Cette année, elle a eu soif au moment de la floraison si bien que les fleurs ont fané. Il faut dire qu’elle est plantée dans un coin du jardin où je vais assez peu souvent et je n’ai rien vu venir ! Inutile de laisser cette masse de feuillage.
Broyage de toutes les tailles. Le broyat est réparti directement en surface entre les plantes.

Samedi 18

Taille de la glycine. Il y avait intérêt à le faire assez rapidement car celle qui court le long de la maison a une fâcheuse tendance à vouloir s’introduire dans la gouttière ou pire sous les ardoises du toit. Elle avait déjà des branches de 2 à 3 m que je taille à 2 yeux donc à 20 cm environ. J’en profite pour nettoyer la gouttière à cause des chatons du bouleau (bientôt ce seront les feuilles !)
Sinon le nettoyage continue...
Une nouvelle bestiole s’est invitée au jardin. Elle a élu domicile sur un pot.

Dimanche 19

Grosse inquiétude : l’Hamamélis transplanté à l’automne a la majorité de ses feuilles couleur marron. Il a certainement pris un coup de chaud et il a eu soif. Je n’ai aucune excuse car il est dans un endroit du jardin où il est très visible mais je n’ai rien vu. Inutile de dire qu’il a pris quelques arrosoirs ! Mais s’en remettra-t-il ? pas sûr.
Nettoyage d’une grande plate-bande. J’avance... Il faut que ce soit terminé mercredi : c’est la course de vitesse !
Depuis un mois, je cherchais désespérément une lavande canariensis plantée début mai. Elle avait été achetée au jardin de l’île de Batz. Et puis cet après-midi, en nettoyant, je l’ai enfin trouvée entre un fuchsia et un géranium ! En fait elle était mal placée. Je l’ai donc déplacée très délicatement pour la planter au pied d’un rosier. Elle sera beaucoup mieux à cet endroit. Comme elle est gélive (les Canaries, c’est pas la Sibérie !), je fais des boutures (c’est une espèce que j’ai déjà eue il y a une dizaine d’années et au 1er hiver elle est passée de vie à trépas... et comme je n’avais pas fait de boutures...).
La clématite ’Saphyra indigo’ fleurit pour la 1ère fois dans le jardin. Découverte dans un jardin près de Nantes. Coup de foudre ! Je ne regrette pas.

Lundi 20

Nettoyage d’une nouvelle plate-bande. Que dire de plus ? Sinon que dans cet endroit les Tradescantia x andersoniana en prennent un peu trop à leur aise. Il y a quelques années, j’avais supprimé (et donné) quelques pieds pour faire de l’air. Mais rien à faire.

Mardi 21

Je voulais terminer ce soir, mais la pluie m’a fait renoncer. Depuis quelques jours les averses se font assez fréquentes, ce qui explique le vert intense de la pelouse (!) et le temps n’est pas "folichon". Ce qui, personnellement, ne me dérange pas particulièrement (ne le répétez pas aux vacanciers !!!), mais ce soir j’aurais bien voulu mettre une touche finale au jardin. Demain, j’aurai donc quelques bricoles à faire.
Escargots et limaces s’en donnent à coeur joie... Je ne compte pas le nombre de ces bestioles que j’ai rencontrées aujourd’hui. Il y a un grand champ derrière le jardin : on a pu voir quelques vols planés de gastéropodes !

Mercredi 22

TERMINE !!!
Mais ce ne fut pas une journée de repos car il y a toujours des bricoles qui s’ajoutent aux bricoles de dernières minutes.
- Un Morus kagayamae s’étale et recouvre le trottoir. Il est donc élagué, ce qui veut dire qu’ensuite les branches sont broyées... et voila presque 2 h de passées !
- Les valérianes du trottoir sont pour la plupart défleuries... elles sont taillées et seront en fleurs pour le retour dans 3 semaines.
- J’avais récupéré il y a un mois des bulbes de Sternbergia (en nettoyant le terrain). Il était temps de les replanter pour une floraison en septembre !
- Et puis il y a les dernières fleurs à couper. Pas les fleurs fanées mais celles qui sont superbes mais qui n’ont plus d’intérêt. Les gauras par exemple qui refleuriront en août ou le fenouil bronze (quand je coupe le fenouil, j’ai l’impression de sentir du Ricard ! (et j’ai horreur du Ricard !). Et puis il y a certaines potées à mettre à mi-ombre au cas où... (en ce moment c’est pas la canicule... il a encore plu !)
- Claude (mon voisin qui me dépanne bien avec sa tronçonneuse) viendra comme d’habitude jeter un coup d’oeil sur le jardin. Je lui passe donc mes consignes. Cette année, il a en plus la serre à surveiller. Je l’ai laissée grande ouverte pour éviter les coups de chaud. On verra.

Et on part en laissant le prunier crouler sous les fruits (bonne dégustation Claude !). Tous les ans c’est pareil. Quand on sait combien je rame pour avoir des fruits (ne parlons pas des légumes !). Le seul qui, tous les ans est plein de fruits, c’est le prunier. Et tous les ans on en mange pas une... on n’est pas là !!!

Et dire que pendant 3 semaines, je ne vais pas toucher un sécateur ou une binette... Cà fera du bien !
A bientôt...

Retour
Juillet 2008
Juillet 2007

... en juillet 2009

Recherche sur le site

Plan du site

Plan du site

Restons en contact

Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des dernières nouveautés du site

Contacter le webmestre

Clic, clic