Arrosoirs & sécateurs

... en juin 2009

Samedi 6

Retour d’Irlande dans la matinée... Une semaine superbe (par un temps pas très irlandais : pas une goutte de pluie mais un soleil de plomb) entre jardins (8... ils seront sur le site dans quelques semaines) et pubs (avec Guinness, Irish coffee etc).
A peine le temps de descendre les valises pour faire un tour de jardin... Pour avoir un aperçu des dégâts !!!
Il y a les roses fanées,
il y a la pelouse bonne à tondre,
il y a les vivaces fanées à raser,
il y a les arbustes à tailler,
il y a... il y a...
Et en plus il a plu ces dernières heures si bien que certaines plantes sont un peu avachies. Mais apparemment il a fait chaud pendant la semaine si bien que dans la serre certaines boutures ont tourné de l’oeil !
Je me demande vraiment par quel bout commencer !!! Quand je réalise le boulot à faire, j’ai un petit coup de mou côté moral !
Et bien sûr, si vous commencez à me connaître, vous pensez que j’ai dû rapporter quelques bricoles. Et bien, vous avez... raison ! On ne se refait pas. En voici l’inventaire : 2 plants d’un géranium argenteum donnés par la jardinière d’un des jardins, des boutures d’un Fuchsia excorticate, un plant de géranium ’Blue Cloud’ acheté hier dans le dernier jardin.
Après une petite sieste réparatrice (le sommeil m’a manqué ces derniers jours !), il est temps de reprendre les choses en mains.
Plantation des 2 plants de géranium argenteum et bouturage du Fuchsia. Depuis 3 jours, on les bichonne : un mouchoir en papier humide pour les envelopper et une pochette plastique fermée pour les garder à l’étouffée. Et à l’hôtel, ces petites merveilles "trempouillent" entièrement dans l’eau froide un petit moment. Elles sont arrivées impeccables.
Je commence à tondre... Trop tard : il se met à pleuvoir !
Après la bonne averse, impossible de continuer, donc je commence à couper les fleurs fanées des vivaces. Pour certaines je rase notamment les geranium phaeum.

Dimanche 7

Fin de la 9ème tonte du gazon.
Il faut bien démarrer et faire dans l’urgence au plus pressé.
Pendant que mon assistante préférée coupe les roses fanées, le jardinier en chef (c’est moi !) coupe les vivaces défleuries et nettoie.
Le rosier arbuste ’Marchenland’ a été assez peu taillé en mars. L’inconvénient est qu’il est dégarni du pied et surtout, il s’écroule dans l’allée, si bien qu’il bouche une des entrées du potager. On passe une bonne heure à bricoler une barrière et un système d’haubanage pour lui redonner un peu d’allure. Dès que sa 1ère floraison sera terminée, il va se ramasser une claque !

Lundi 8


De la pluie ? non, le déluge ! Ce n’est que dans l’après-midi que le soleil (timide) réapparaît.
C’est bien de travailler sur le site, mais j’ai envie de prendre l’air.
Une aubépine a été plantée près du portail d’entrée il y a plus de 20 ans. Elle est du côté Ouest donc en plein vent et son tronc penche depuis des années. Cà lui donne un côté bord de mer ! Cette année sa ramure a pris du volume et surtout il faut se pencher pour entrer et elle frotte le toit de la voiture puisque c’est la descente au sous-sol. Je la taille pour lui redonner une forme un peu plus équilibrée et pour qu’elle ne gêne plus le passage. C’est le bon moment puisqu’elle vient de finir de fleurir. C’est bien de tailler juste après la pluie : c’est la douche assurée à chaque fois qu’une branche est coupée !
Le Kokwitzia a également terminé sa floraison. Il est taillé très sévèrement : de 2,50 m il passe à moins de 1 m. De l’air... de l’air ! et en plus çà va lui donner un coup de jeune. Tout près un Deutzia atropurpurea en pleine floraison se tordait de rire en voyant la coupe de printemps du copain. Ce qu’il ne sait pas encore, c’est qu’il va lui arriver la même chose la semaine prochaine. J’ai dit : de l’air !

JPEG - 22.1 ko
Avant...
JPEG - 26 ko
Après...


Broyage des branches taillées du Kolkwitzia.
Les "grosses" ont retrouvé le jardin. Il était temps !!!


Alors... heureuses ?


A peine ai-je terminé de broyer... qu’il pleut !!! Et au moment où j’écris, c’est à nouveau le déluge !

Mardi 9

Cà avance doucement, trop doucement mais on encore eu droit à la pluie ce matin.
Broyage des tailles d’aubépine.
Nettoyage d’un coin envahi par du lamium et des montia. Une fois le vide fait, çà change tout mais j’ai l’impression de ne pas avancer.
Cueillette de la rhubarbe : désastreux ! Les tiges sont creuses. Je n’en connais pas la raison, mais c’est souvent le cas à cette époque. Fin juillet, c’est meilleur.
Cueillette des premières framboises. J’adore !
Je mets un filet sur le groseillier à maquereaux. Les merles semblent déjà avoir repéré les groseilles ! Est-ce les mêmes qui avaient tout "boulotté" l’an dernier ? J’adore ce fruit, mais cueilli sur place.
Je ferais bien de mettre des filets sur les framboisiers, groseilliers et cassissiers. Malheureusement, souvent quand je me décide, il est trop tard !

Mercredi 10

Le matin çà remet çà !!!

L’après-midi çà "bruinasse", çà "pleuviote" et même çà "crachouille" (des verbes bien connus en Bretagne : bruinasser, pleuvioter et crachouiller).


Et vers 18 heures le soleil fait une apparition !!!
J’ai donc pu jardiner de 17 à 20 h...
Du nettoyage évidemment. Une plate-bande est remise en état c’est à dire que j’ai enlevé l’équivalent de 4 ou 5 belles brouettes de fleurs fanées (montia, lamium, iris etc) et mauvaises herbes. Le résultat est sympa mais quand je vois tout ce qu’il me reste à faire, c’est désespérant.
Bref, vous avez compris, le jardin ne me plait pas en ce moment !

Jeudi 11

Temps superbe... ouf !
Grosse journée de jardinage donc nettoyage + nettoyage + nettoyage = certains coins du jardin redeviennent fréquentables.
Dans ces endroits où il ya un peu d’espaces libres, je plante des petits dahlias pompons. C’est un peu tard mais je les avais mis en caissettes au printemps et je les avais plutôt délaissés dans la serre. Or les limaces les avaient repérés et "boulotaient" les feuilles au fur et à mesure qu’elles sortaient si bien que je pouvais attendre longtemps !
10ème tonte du gazon
Divine surprise : une clématite achetée en septembre 2006 vient enfin de fleurir. Il faut dire qu’elle a eu du mal à s’installer mais cette fois c’est bon. Amateurs de clématites à grandes fleurs, circulez y’a rien à voir ! Car ses fleurs mesurent à peine 2 cm de long. Elle a une forme d’urne de couleur bleu très foncé tirant sur le violet. Bref une couleur difficile à définir comme je les aime. Bien entendu elle doit être placée près d’un passage. On l’avait achetée à la pépinière des Farguettes en Dordogne, une pépinière où l’on a déniché des raretés étonnantes.
Son nom ? C. Fusca violacea
2ème divine surprise : une autre nouvelle clématite est en fleurs : C. texensis ’Princess Diana’.

JPEG - 14.7 ko
Clématite Fusca Violacea

Curieux... le jardin m’a semblé moins moche aujourd’hui !!! Tout doit être dans la tête !

Lundi 15

Ras le bol des coups de soleil sur le crâne ! Je suis obligé de mettre un chapeau, même si je suis ridicule. Je ne le mets que pour jardiner et comme on ne me voit pas... C’est entre celui de Maurice (Laurent) et celui de William (Christie). Du beau monde quoi !!!
Bouturage de Gaura. C’est le genre de plante qu’il faut pincer en juin (plus tôt si on y pense, ce qui n’a pas été mon cas) pour l’obliger à se ramifier. Elle se couchera moins et sa floraison sera plus imposante. Bien sûr, avec les petits bouts de tiges, on peut faire des boutures.
Nettoyage d’une partie de plate-bande. J’enlève notamment de grosses touffes de narcisses blancs (très parfumés) qui se multiplient à profusion. J’en donnerai samedi à la conférence sur le parfum des roses.
Depuis un moment, je dois mettre le compost dans un coin très discret du jardin car les deux trous débordent. Aujourd’hui j’ai donc commencé à vider un des trous. 4 belles brouettes sont déjà étalées. En fait, je nettoie un coin et ensuite j’étale le compost.
Plantation du géranium ’Blue Cloud’ devant le rosier ’Stanwell perpetual’. J’avais "flashé" pour ce géranium vu dans le dernier jardin visité en Irlande... et comme il était à la vente dans la petite pépinière, c’eut été inhumain de ne pas l’acheter !

JPEG - 10.5 ko
Geranium ’Blue cloud’
bleu pâle mais très lumineux.

Mardi 16

Taille du Deutzia atropurpurea (il passe de 2,50 m à... 50 cm !) et broyage.
Nettoyage de la plate-bande autour du Deutzia et du Kolkwitzia taillé la semaine dernière.

Mercredi 17

"Il faut trop beau pour travailler..." (air connu).
Je ne commence donc que vers les 17 h (oui, je sais, ce ne sont pas des horaires de jardinier... mais travailler à la fraîche... connais pas !).
Je continue de vider le compost (5 nouvelles brouettes bien pleines... on est rendu à 9 et ce n’est pas fini). Nettoyage de la plate-bande commencée avant-hier.
Taille de la structure d’osier vivant : depuis la taille de printemps, de longues pousses sont apparues, cachant la structure. Je rabats à 2 ou 3 yeux maximum des branches charpentières. L’intérêt est de découvrir les croisillons.


Les croisillons sont mis en valeur

Jeudi 18

Une journée en ville, çà vous tue un bonhomme, plus qu’une journée de jardinage !
Mais on revient avec, notamment des graines de Giroflée ravenelle, des plants de salades, un pulvérisateur... il y a toujours une pépinière ou une jardinerie sur notre chemin. Quand ce n’est pas un jardin !
Histoire de me détendre, je mets en place des potées hivernées dans la serre : un Aeonium, un Cosmos chocolat, une sauge discolor et un Fuchsia procumbens ’Variegata. J’avais oublié de rentrer ce dernier pour l’hiver dans la serre. Ce qui a failli lui être fatal alors que depuis 10 ans il reste dehors, mais cette fois l’hiver a été un peu rude et il a une rusticité très moyenne. C’est un fuchsia assez rare et j’y tiens particulièrement. Le séjour en serre depuis mars lui a fait du bien.

JPEG - 27.1 ko
potée de Fuchsia procumbens ’Variegata’

Vendredi 19

Semis des graines de giroflée ravenelle dans la serre. Le sol, à part l’allée centrale qui a été dallée, est la terre d’origine. Ceci me permet de planter (petits plants d’hellébores) ou semer.
Bouturage des clématites taillées ces jours-ci ; alpina ’Ruby’ et macropetala ’Blue Dancer’.
Plantation de romaines. Je crains que ce soit un peu tard car dans un mois on s’absente pour 3 semaines. Le potager pour légumes saisonniers fait 2 m² maximum. Je ne suis même pas fichu de l’utiliser correctement. J’ai honte d’être aussi nul !


Je refais la potée près de l’entrée du garage (le pot a été repeint récemment). Dedans, un trèfle décoratif à feuilles veinées de jaune (Trifolium pratense ’Susan Smith’) et une succulente récupérée dernièrement dans une des jardinières.

Coupe des roses fanées (on a l’impression de ne jamais en voir le bout ! Mais mon assistante le fait très bien !!!) et des valérianes fanées sur le trottoir.
Ouf, le compost est enfin vidé : 11 brouettes pleines à ras-bord pour seulement un trou ! Pas mal non ? Et c’est un compost commencé fin février.
Petit problème à résoudre (à réserver à ceux et celles qui restent sceptiques quant à l’intérêt de faire du compost) : Sachant que je vide le compost au moins 3 fois dans l’année et qu’à chaque fois j’obtiens entre 15 et 20 brouettes, combien de brouettes estimez-vous que j’obtiens au minimum par an ? Pas facile je reconnais, on répondra donc... beaucoup !
11ème tonte du gazon (apparemment j’ai moins tondu en ce début d’année car l’an dernier à la fin juin j’en étais à 16 tontes).

Samedi 20

Du nettoyage... pour changer ! Cette fois, du côté potager. Au moins, s’il n’y a pas de légumes, qu’il n’y ait pas de mauvaises nerbes !
Semis dans la serre (près du semis des ravenelles) de Cerinthe major. J’ai reçu des graines par la poste. Je trouve le coloris de cette plante exceptionnel et il y a quelques années qu’il n’y en a plus dans le jardin (ce n’est pas très rustique).

Lundi 22

Malgré la chaleur, j’ai abattu du beau boulot : nettoyage d’une grande plate-bande. Les anémones du Japon ont pris une claque ! Heureusement qu’elles sont belles à l’automne, sinon je m’en débarrasserai définitivement. Je ne garde que celles en fond de plate-bande. Toutes les autres vont au compost. C’est vraiment le genre de plantes à qui on a envie de dire "Sois belle mais... reste à ta place !".
Certains rosiers (et même la plupart) ont terminé leur floraison. Il faut donc les tailler et non se contenter d’enlever les fleurs fanées. Pour les non-remontants, c’est normal, mais c’est valable aussi pour les remontants. A cela 2 raisons :
- on redonne de la vigueur au rosier
- c’est un bon moyen de se débarrasser, au moins en partie, du feuillage malade.
J’en profite pour ajouter de l’engrais ("Bochevo" que l’on pourrait résumer à du fumier de cheval en granulés).
Taille d’une petite spirée arbustive. Elle redeviendra belle dans le courant de l’été.

JPEG - 27.9 ko
La spirée avant.
JPEG - 26.7 ko
et après...


Quand je parlais de beau boulot, j’ai parlé un peu vite car j’ai fait une belle ânerie. J’en suis d’ailleurs spécialiste mais cette fois, j’ai fait fort ! Je voulais tailler un Lonicera japonica ’Aureoreticulata’, bref un chèvrefeuille grimpant. J’empoigne la touffe et couic... et à ce moment-là je réalise que j’ai coupé une tige de clématite grimpant dans le rosier ! Je tire... et je tire... et je re-tire... et çà n’en finit pas et j’obtiens çà !!!

mon ânerie !

Au mois une trentaine de boutons ! c’est la clématite ’Victoria’ qui a une floraison violette superbe en même temps que le rosier grimpant rose !!!
Non, je refuse d’écrire ici ce que j’ai pu vociférer mais ce fut violent et très expressif !

Mardi 23

J’attaque une longue plate-bande qui fait tout le pourtour du fond du jardin. Un sacré boulot.
Je commence aujourd’hui et j’enlève au moins 2m² de Phlomis. Le même style de plantes que l’Anémone du Japon... Quand çà se plaît... et ici çà se plaît, même trop au point qu’un rosier (’Souvenir de Marcel Proust’) était étouffé et son pronostic vital était engagé. Mais ce soir Marcel respire... Il est encore comateux mais j’ai bon espoir.
Nettoyage du Koelreuteria. C’est un arbre qui va bientôt fleurir jaune. J’aime beaucoup mais il fait des branches mortes que je supprime. Ses branches sont bien trop recouvertes de lichen. Cà m’inquiète un peu. Faudra-t-il intervenir en les grattant ? A voir...

Mercredi 24

Nettoyage... du poulailler. Il était temps mais j’avais toujours une bonne raison pour ne pas le faire. Le fumier va directement sur la plate-bande nettoyée hier et notamment aux pieds de rosiers qui ont besoin d’un petit dopage. Rosalie est heureuse dans ses appartements tout propres.
Nettoyage d’un autre bout de plate-bande avec taille sévère des rosiers.
Les fleurs fanées des valérianes sur le trottoir sont supprimées.

Jeudi 25

Nettoyage (suite), pour varier les plaisirs !
On m’a donné ces jours-ci un plant d’artichaut et un plant de mûrier (sans épines). Le plant d’artichaut est planté dans un gros pot qui n’attendait que çà. C’est la 3ème fois que j’essaie : ne pas réussir des artichauts en Bretagne, c’est un comble.
Quant au plant de mûrier, je ne sais pas trop où le mettre donc je mets mes petits neurones en marche et en attendant, il est planté avec son pot dans un coin où je peux le surveiller. Pas sûr qu’à l’automne, je fasse une indigestion de mûres !


Broyage des tailles de ces derniers jours. Il était temps d’agir car le tas devenait conséquent. Il a fallu 2 h pour tout broyer (seringat, spirée, Syringa ’Superba’ etc). Mais j’ai obtenu 4 brouettes...
Tout est étalé dans une plate-bande sur 4 ou 5 cm d’épaisseur.
Il ne faudra pas longtemps pour en faire de l’humus. Et avec cette chaleur, c’est un bon moyen pour garder de la fraîcheur au pied des plantes.
J’ai taillé il y a quelques jours l’osier vivant. J’avais gardé les tailles et les avaient mises dans un seau d’eau : il y a formation de racines !
Aujourd’hui, plantation de toutes ces tailles dans un coin du jardin. Si elles prennent racines, je crois bien que je pourrai m’en servir ultérieurement dans un autre jardin pour faire une clôture d’osier vivant. A voir...

Lundi 29


A 1 km d’ici, sur les plages, certain(e)s rôtissent au soleil. Moi, je me calfeutre : jardinage le matin (pas trop tôt) et le soir (pas trop tard).
3 jours d’absence et les premiers signes de sécheresse apparaissent : hortensias qui pendouillent, feuilles de Rodgersia racornies... Il était temps d’intervenir par quelques arrosages copieux. On ne rappellera jamais assez qu’il vaut mieux un arrosage copieux tous les 8 à 15 jours que 3 gouttes tous les 2 jours.
Désherbage, chimique cette fois, du trottoir. Je suis bien obligé d’utiliser un désherbant car la repousse des mauvaises herbes m’obligerait de nettoyer le trottoir plusieurs fois dans l’été avec la binette ! Je veux bien 2 fois dans l’année mais au bout d’un moment j’en ai un peu marre... Par contre, si des puristes souhaitent me remplacer pour cette corvée, je leur prêterai volontiers le matériel !!!
12ème tonte du gazon.
Vous me lâchez dans une jardinerie et vous pouvez être sûr que je ne passerai pas à la caisse les mains vides ! Et çà n’a pas raté ce week-end !
- Plantation de 2 Gauras dans une jardinière de graminées (je l’avais déjà fait le mois dernier mais le voyage en Irlande leur a été fatal. Un coup de chaud... pas de jardinier... terminé.

Crassula perforata ?
- Plantation d’une (soi-disant) Crassula mini conjoncta. C’est en tout cas ce qui est écrit sur l’espèce de truc qui sert d’étiquette. Mais j’ai un gros doute et après vérifications, il semble que ce soit Crassula perforata.

Décidément dans le domaine de l’étiquetage, il y a du ménage à faire !

Pennisetum setaceum 'Rubrum'
- On avait un panier en ferraille sans utilité précise. Idée lumineuse : je garnis le fond et les bord d’un géotextile noir et çà fait une potée. Pas bête le gars !!!... aïe les chevilles !! Plantation d’un Pennisetum setaceum ’Purpureum’. C’est une graminée, malheureusement annuelle, que j’aime beaucoup pour son feuillage vert et pourpre. Elle se ressème, paraît-il, mais je n’ai encore jamais réussi.

Nouvel élément de déco : une colonne en pierre placée dans un massif de bruyère d’hiver.

Mardi 30

Un peu de pluie en fin de matinée rafraîchit l’atmosphère, mais en fin de journée le temps est toujours aussi lourd.
Un peu de nettoyage... rien de bien extraordinaire

Retour
Juin 2008
Juin 2007

... en juin 2009

Recherche sur le site

Plan du site

Plan du site

Restons en contact

Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des dernières nouveautés du site

Contacter le webmestre

Clic, clic