Arrosoirs & sécateurs

... en mars 2009

Dimanche 1er

Le nettoyage du jardin devant la maison est pratiquement terminé. Il restera à faire quelques tailles d’arbustes un peu plus tard. Pour l’instant il s’agit seulement de remettre en état les petits arbustes et les vivaces et bien sûr de désherber. Je ne suis pas mécontent du résultat.
Récupération de 6 plants de clématite viticella. Ce sont des plants issus de semis naturel. Une clématite pousse dans un cerisier (le seul intérêt du cerisier qui a 25 ans et est en piteux état : les embruns de la mer... il n’aime pas). Sous le cerisier il y a un très gros pot et dedans une quinzaine de plants sont apparus. J’en avais récupéré déjà à l’automne pour donner aux copains et copines et aujourd’hui je viens de replanter en pot les 6 derniers plants. Ils sont vraiment beaux car les racines mesurent au moins 10 cm. Mais comment seront les fleurs ? Identiques à celles du pied-mère ? On peut rêver.


Je vous confesse une ânerie que j’ai faite : la clématite ’Perle d’azur’ a déjà bien démarré. Elle a tendance à étouffer un rosier grimpant car elle est vigoureuse. J’ai donc enlevé les branches enroulées autour des tiges des rosiers pour répandre toutes ses branches sur des arbustes placés devant. Et puis, vous l’avez deviné, j’ai coupé les branches les plus longues. Jusque là, rien de bien normal. Mais arrivé dans la serre pour faire des boutures (évidemment !), je me suis aperçu (Ô stupeur), que sur les branches coupées il y avait une vingtaine de boutons en formation. Je me suis mis une grande claque et je suis allé voir le pied : il y a plein de boutons... ouf ! Mais il est étonnant de voir déjà des boutons apparaître. Je sais bien que c’est une des premières à fleurir (mai-juin) et que les fleurs mettent beaucoup de temps pour s’ouvrir... mais tout de même.
J’avais souvent entendu parler d’un engrais nommé Bochevo qui, parait-il, est très bien. Je viens enfin d’en trouver. C’est un compost végétal de fumier de ferme enrichi aux algues marines. Il se présente en granulés. Je le réserve aux... clématites. J’ai commencé aujourd’hui...

Lundi 2


C’est terminé devant la maison. En fait, j’ai passé beaucoup de temps à nettoyer le trottoir. A la binette et non au désherbeur thermique. Il faut dire que le long du mur il y a environ 4 à 5 m d’Ipheion uniflorum en fleurs ( sur l’autre trottoir ce sont des erigeron). J’avais planté il y a quelques années une petite touffe près du portillon d’entrée ! C’est un bulbe qui se multiplie à une vitesse et quand on sait que sur ce trottoir il n’y a même pas de terre !!!

Un voisin proche a eu la bonne idée de planter 2 mimosas. Ils sont assez loin pour ne pas gêner et assez proches pour être visibles d’ici. Ils sont en pleine floraison mais je suis un peu déçu : çà ne tient pas en vase. Dommage. C’est une belle floraison que toutefois je préfère... chez les autres ! (arbre trop important et envahissant).

Mardi 3

Temps gris et... pluie. Il y a pas mal de temps qu’il n’a pas plu donc c’est très bien. Mais pas de jardinage possible.
Par contre on en profite pour retourner dans la pépinière à une dizaine de kilomètres d’ici où nous étions allés la semaine dernière. Partis pour acheter un Viburnum mariesii ’Great star’ et une plante pour remplacer le Westringia, on a trouvé ce que l’on voulait... et même plus ! Vous en saurez plus quand je vais procéder aux plantations.
J’en profite pour dire 2 petits mots sur cette pépinière. J’ai été assez impressionné par l’entretien et la présentation des végétaux. Je mettrai des photos sur la page "pépinières en Bretagne" mais ce que j’ai trouvé particulièrement remarquable ce sont les étiquettes explicatives pour chaque espèce ou variété de plante. Quel boulot pour faire ces étiquettes. Impressionnant !

JPEG - 23.8 ko
Des étiquettes comme on aimerait en voir plus souvent


J’allais oublier... c’est la pépinière de Kersarc’h près de Lorient...

Ce soir, il pleut (pas grave) mais c’est la tempête... et çà j’aime PAS DU TOUT !!! Grrrr !

Mercredi 4

Il me semble me souvenir que quelqu’un prétendait que le printemps était arrivé... C’est moi ? Ah bon ! Sans doute un moment d’euphorie car aujourd’hui on a eu droit à du soleil, de la grêle et de la pluie. Soleil ou pas le fond de l’air était glacial. Mais j’avais envie de planter ce que l’on a acheté hier...
Et j’ai tout planté ! (trop fort !)
- un Viburnum mariesii ’Great Star’,
- un Hydrangea quercifolia ’Alice’
- une Hebe pimeleoides ’Quick Silver’ (trop mignon le feuillage glauque, je l’ai plantée dans un coin à dominante de gris)
- une Euphorbe nothowlee ’Black Bird’ (les jeunes pousses sont pourpres. Elle remplace celle qui est morte étouffée par une clématite pendant notre absence cet été).
Mourir étouffé par une clématite...

Et dans le gros pot bleu près de la porte d’entrée, pour remplacer le Westringia...
- une Euphorbe myrsinites
- un Phormium ’Apricot Queen’.
On n’aimait pas les Phormiums... Bon, ben y’a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis ! L’ensemble est lumineux et pour tout dire... c’est pas mal du tout. En tout cas on aime !

Jeudi 5

Pas de temps pour jardiner... Mais...
Des promos dans un supermarché à moins de 2 km d’ici et achats...
- d’un buis à un prix très intéressant (diamètre 30 cm). Je me laisse tenter.
- d’un pulvérisateur de 7 l (ce que je cherchais...) pour un prix défiant toute concurrence. Mais, une fois le carton déballé, je réalise vite qu’il ne valait pas plus !!! Je me suis fait avoir comme un bleu !!! (faut dire que çà commençait mal : j’y suis allé 2 fois car le premier acheté n’avait pas de lance !)

Vendredi 6



Plantation du buis dans un gros pot. Il remplace une Hosta. Et dire qu’il y a quelques années je détestais les buis !
2ème semis de cobée : le 1er est raté (les 10°C de la serre étaient insuffisants). Cette fois-ci les godets seront placés au chaud dans la maison.
L’après-midi, je vais avec un ami que l’on appelle "Monsieur verger", dans un jardin : je taille les rosiers, lui s’occupe des fruitiers.

Samedi 7

Séance de travaux pratiques dans le jardin : cours de taille des rosiers pour 9 personnes. Avec, en prime, un mini cours de taille des... clématites. Il ne faisait pas bien chaud mais c’était sympa et un petit thé chaud avec des petits gâteaux çà vous retape un(e) jardinier(e) en fin de séance.
Ils (et elles) ont bien travaillé, çà méritait une petite récompense : des petits plants d’hellébores.
Tous les ans je fais ces travaux pratiques. Cette année, je n’en ai prévu qu’une.
Pendant quelques jours, je n’aurai rien à écrire pour cause d’absence : c’est l’histoire d’une "petite graine" dont la "germination" a donné aujourd’hui un beau petit fruit de 2,670 kg !!!

Jeudi 12

C’est fou ce que le jardin a pu évoluer en quelques jours... çà démarre !
Le peu de temps que je peux consacrer au jardin après notre retour me permet tout de même de nettoyer et surtout griffer la terre autour des rosiers qui ont été taillés samedi dernier.
Dans la serre, je fais un peu de nettoyage au sol sous les tablettes. Il y avait là des jardinières contenant des plants d’hellébores (je les ai donnés samedi) et des boutures de Gaura à peine enracinées. Elles avaient été faites à l’automne. Elles sont replantées dans des pots individuellement (en fait il n’y en a que 5). A cet endroit (1/2 m²), je compte planter ou semer puisque c’est la pleine terre. J’ai bien envie de repiquer des petits plants d’hellébores (des semis spontanés)...

Vendredi 13




En ce moment les narcisses trompette jaune (je ne mets que ceux-là) illuminent le jardin. C’est vraiment un bulbe extraordinaire et annonciateur des beaux jours. Incontournable.
Aujourd’hui le temps a été superbe, un temps qui donne une envie frénétique de jardiner.
Nettoyage (frénétique) d’un coin de plate-bande avec taille de quelques rosiers et de clématites (certaines sortent de terre : attention où mettre les pieds mais les étiquettes en ardoise sont bien utiles même si elles se font discrètes). Elles ont droit à une bonne poignée de "Bochevo".


Un cadeau (merci Anne-Marie et Philippe) : une petite auge en pierre (petite mais qui pèse son poids !). Elle est aussitôt installée sur le mur, en pierre, de clôture. Je ne tarde pas à y planter des petits sedum qui étaient dans la serre. Il faudra ajouter au moins une succulente pour donner un peu de volume. J’en profite pour ressortir de la serre quelques potées mises à l’abri cet hiver.

Taille d’une artemise ’Powis Castle’. Elle est dans un contenant en pierre et située juste derrière un rosier. En fin d’hiver elle est souvent très abîmée. Qu’à cela ne tienne, il suffit de la raser en laissant des tiges de moins de 10 cm. Repartira-elle ? Sans problème. Et on peut le savoir en observant bien les tiges : elles sont recouvertes de petites racines adventives qui ne demandent qu’à "partir". On voit ces racines qui ressemblent à des petites boursouflures sur certaines vivaces et arbustes (véroniques arbustives...). Si une tige touche le sol, elle va se marcotter sans que le jardinier intervienne. Quand on observe ces racines, on peut tailler sans appréhension. C’était la leçon de botanique du jour !!!


JPEG - 17.9 ko
les racines adventives sur les tiges d’l’artémise
Au fond on voit 2 petites tiges vertes : une clématite sort de terre.

Et Rosalie profite aussi du beau temps : mais ce que je n’aime vraiment pas c’est lorsqu’elle fait des trous et hier c’était un festival. Elle aura droit de rentrer plus tôt que prévu à la "maison". Non mais... qui c’est le chef ?

JPEG - 31.7 ko
Et c’est pas la peine de prendre cet air détaché !!!

Samedi 14

Broyage des végétaux taillés précédemment. Le broyat va recouvrir le tas de compost le plus avancé.
Nettoyage (fin) de la même plate-bande.
J’en profite pour couper à la base certaines grosses branches du Parrotia persica. Cela avait été commencé l’an dernier mais je n’avais pas été assez téméraire. Le but est de dégager le pied sur au moins 1,50 m. Il a pris de l’envergure et comme il est dans une plate-bande en bordure du terrain, je veux qu’il monte mais pas qu’il s’étale car les plantes voisines n’apprécient pas.
Taille des branches de 2 arbustes persistants, toujours dans cette même plate-bande, pour qu’ils ne montent pas trop. A moins d’avoir des échasses, je ne vois pas l’intérêt de laisser monter les arbustes à plus de 2,50 m. Cà m’a toujours fait rigoler les haies de conifères, par exemple, qui font 4 m de haut. C’est vrai qu’il faut au moins çà pour se mettre à l’abri des regards des géants... de grands géants même !

Dimanche 15

Aïe mon dos ! J’ai le bas du dos en vrac. J’ai déjà eu plusieurs lumbagos et depuis, si je jardine trop, le bas de mon dos se rappelle à moi et j’ai un peu tendance à marcher en regardant mes pieds, comme un petit vieux bouffé par les années (petit vieux que je ne suis pas, je m’empresse de le dire).
Bref, pour se bousiller le dos, le jardinage c’est super, on ne fait pas mieux.


J’étais parti pour nettoyer une plate-bande... Je commence mais changement de programme : on me propose de me donner du terreau qui se trouvait dans 4 grands bacs. Je vais donc le chercher (il y a bien l’équivalent d’au moins 8 grands sacs) et l’étends sur la pelouse (c’est du terreautage). Ce terreau léger et d’assez bonne qualité me sert pour égaliser le terrain. En effet, avec les travaux de canalisations de ces 2 dernières années, à certains endroits, la pelouse n’est plus très plane.
Je finis de raser les Erigeron karvinskianus sur le trottoir. Il faudra que je me débarrasse des mauvaises herbes (au désherbeur thermique probablement).

Lundi 16

Sans doute attendez-vous fébrilement des nouvelles de mon bas du dos, ce en quoi je vous comprends fort bien ! En fait, ce n’est pas pire, même mieux, et pourtant le jardinage a bien rempli la journée. Vous voila rassurés ?
Bien entendu, je continue inlassablement à donner un coup de jeune au jardin (dommage qu’on ne puisse en faire autant pour nous !). Et le boulot ne manque pas d’autant plus qu’avant mi-avril je veux que le jardin soit prêt. Je suis du côté potager, je veux dire les 150 m² près de la serre où il y le carré de buis, les petits fruits et 5 m² de potager... plus ce serait du gâchis au vu de mes réussites ! J’ai donc remis "nickel" la moitié du pseudo-potager (il faudrait donner un nom à ce coin, car on y trouve tout (même des clématites !) sauf des légumes.
Depuis que la serre est installée, j’ai de nouveau des envies de bouturer (pas forcément pour moi d’ailleurs). C’est ainsi que j’ai fait des boutures de
- Artemise ’Powis Castle’
- Senecio vira-vira
- Centaurea pulcherrima
(une 3ème plante à feuillage gris, mal connue et c’est dommage)
- des clématites (cela va de soi !) : Luther burbank et lasiandra
Taille d’un Caryopteris. Il fait partie des arbustes à floraison estivale (comme les hydrangeas ou les rosiers remontants) que l’on taille en fin d’hiver AVANT la floraison (fleurit sur les pousses de l’année). C’est un petit arbuste que l’on taille très sévèrement.

JPEG - 26.2 ko
Avant
JPEG - 25.1 ko
Après...
Il reste 1/3 de sa hauteur

Mardi 17

Bravo ! Oui, je me félicite... On n’est jamais mieux servi que par soi-même. J’ai fini de nettoyer le potager et pratiquement terminé une grande plate-bande.
Taille assez sévère de l’Artemisia abrotanum. Il va falloir envisager sérieusement son remplacement car le pied vieillit mal. Je vais sans doute faire des boutures.
Et bien sûr je continue à tailler les rosiers et les clématites (pour ces dernières, parfois c’est vite fait car elles sortent tout juste de terre mais elles ont toutes droit à une poignée d’engrais). Vous avez compris : je taille au fur et à mesure que je nettoie les plates-bandes.

Mercredi 18

J’ai tombé la veste car il fait un temps superbe. Pour un peu j’aurais mis un bermuda !
- Taille des framboisiers. C’est simple : je coupe au ras du sol les tiges mortes (couleur grise) et j’épointe les tiges restantes.
- Taille d’un Teucrium fruticans : en fait, je me contente de lui redonner une belle forme en boule.
- Taille de l’osier vivant.

- nettoyage de l’helxine : Il y a un peu partout de l’helxine. Elle a bien sûr souffert à certains endroits du jardin (les endroits dégagés). Après avoir été noire, elle est grise. Il suffit de gratter la couche superficielle et apparaissent alors les feuilles vertes. Elle va se refaire une santé et redonner un tapis vert. Je n’ai nettoyé qu’aux endroits où je suis en train de faire du nettoyage, c’est à dire le coin potager.
Broyage des tailles de ces derniers jours.

Jeudi 19

J’ai bien fait de ne pas mettre le bermuda car je crois qu’un rhume est en train de me chercher. C’est tous les ans pareil, je me fais piéger aux premiers rayons du soleil. Et avec l’âge on devient fragile... forcément.
J’aime beaucoup le rosier ’Charles de Mills’ mais je lui reproche d’avoir des tiges grêles et il a donc tendance à s’avachir, ce qui gâche le spectacle au moment de la floraison. Je l’emprisonne dans une cage faite avec des cannes de bambous coupées dans le jardin. C’est discret mais j’aurais préféré du châtaignier. Pas le temps d’aller en chercher.
Et je continue de nettoyer un petit carré.
Je ne me lasse pas de regarder tous ces narcisses jaunes en fleurs. Il y en a dans tous les coins du jardin. J’aime le jaune à cette époque : çà vous requinque après la grisaille de l’hiver. Pour moi, le jaune c’est le printemps et l’automne.

Vendredi 20

Peu de temps pour jardiner, mais juste assez pour
- semer du persil (’Géant d’Italie’, bien sûr)
- semer de la ciboulette

Samedi 21




Jardinage seulement l’après-midi.
- engrais pour les fraisiers et les petits fruits (2 groseilliers, 1 cassissier et 1 myrtillier)
- semis de radis (je ne réussis que les ronds et tout rouge)
- plantation d’oignons verts. Enfin un légume que je réussis ! L’an dernier, on m’avait demandé ce qu’étaient ces oignons verts. En fait, après renseignements, je n’en sais trop rien. Ce sont des petits oignons qui donnent en mai-juin des tiges vertes (du genre grosse cive) et des petits oignons que l’on mange dans la salade.
- nettoyage d’une autre plate-bande et notamment je rase le petit bambou jaune Pleioblastus auricoma. Les nouvelles pousses sortent de terre.

Dimanche 22

Du nettoyage pour changer un peu...
La clématite ’Golden Tiara’ me pose des problèmes. Elle pousse dans un Cercis canadensis ’Forest Pansy’. Ses clochettes jaunes en été sur le feuillage pourpre du Cercis sont superbes. L’ennui est que depuis 2 ans la floraison a lieu au sommet de l’arbre donc à 2,50 m - 3 m. Etant de taille normale, pour profiter de cette floraison, il faut monter sur un escabeau, ce qui, à la longue, peut être un peu gênant. Or, en ce moment, comme elle n’a pas été taillée à l’entrée de l’hiver, le feuillage apparaît déjà au sommet du Cercis. Que faire ? Je tente quelque chose : comme il y a une dizaine de branches, j’en laisse quelques unes grimper. Je n’y touche donc pas, ce qui devrait donner une floraison à 2 - 3 m. Je coupe de moitié quelques branches et je les couche sur le rosier arbuste voisin (Henri Martin) : une floraison à 1,50 m de hauteur. Les autres branches sont jetées négligemment sur le sol où elles pousseront au milieu des vivaces : une floraison au sol.
Pour un peu je m’admirerais d’avoir de telles idées géniales !!! L’ennui c’est que c’est la clématite qui décidera du résultat... et il n’est pas garanti !
Faut-il vraiment ajouter qu’avec les tailles je fais 2 pots de boutures. Et je bouture également ’Mrs Robert Brydon’ qui fait des grappes de petites fleurs bleues en été.
Puisqu’on parle de clématites... il y a un mystère qui sera peut-être un jour éclairci : dans un pot, loin de toutes clématites, il y a depuis un an un petit plant de... clématite. Comment a-til pu arriver là ? Il est transplanté dans un pot que je mets dans la serre. Réponse dans un ou deux ans. Et ne croyez pas que j’ai des hallucinations ou que je vois des clématites partout !
A force de faire des boutures, la place disponible dans la serre se fait de plus en plus rare. J’en profite pour faire un peu de rangement en essayant qu’il soit le plus rationnel possible. Bien sûr, dans quelques temps, je vais pouvoir sortir certains gros pots contenant les plantes mises en hivernage (sans la serre, cet hiver des plantes n’auraient pas survécu).

Lundi 23

C’est décidé : je taille 2 Cornus alba (l’un, ’Elegantissima’, panaché de blanc, et l’autre, ‘Spaethii’, panché de jaune). Ils sont devenus trop importants en hauteur - plus de 2 m - mais surtout en largeur. De plus, une partie du bois n’est pas beau et a besoin d’être rajeuni. Ils sont donc taillés à 30 cm. J’ai bien senti que l"Exochorda ne savait trop comment me remercier, lui qui essayait de se frayer un chemin dans le feuillage du Cornus pour voir le jour. Quant à l’Hydrangea ’Annabelle’ (une sacrée cavaleuse celle-là), il va peut-être arrêter de drageonner pour courir après la lumière. Bref, tout l’entourage est ravi.

JPEG - 32.6 ko
Avant...
JPEG - 28.6 ko
Après...


Et vous vous demandez bien sûr si je n’ai pas encore bouturé une clématite... et je vous réponds : oui ! Mais ce n’était pas prévu (juré !). Seulement un coup de sécateur malencontreux a coupé une superbe branche avec plusieurs dizaines de boutons prêts à s’ouvrir (je n’exagère pas). J’ai juré très très fort... mais heureusement ce n’est qu’une toute petite partie de la plante. La floraison, qui aura lieu dans quelques jours s’annonce somptueuse. Il s’agit bien entendu d’une clématite de printemps à clochettes bleues : C. alpina ’Pamela Jackman’. Je vais la mettre sur le site car c’est une petite merveille. Donc, je l’ai bouturée !
Le rosier grimpant ’Papy Delbard’ prend la direction de la déchetterie... il ne s’est jamais plu et de toute façon, il était mort. Aucun regret. Sur la structure en fer qui lui servait de tuteur une clématite le remplace avantageusement.
Et la journée se termine par le broyage des Cornus...

Mardi 24


Le Paulownia à l'entrée du jardin

Il y a bien longtemps que le Paulownia me déçoit. Il n’apprécie pas du tout le vent et encore moins le sel des vents marins. Il fleurit très peu ou pas du tout et son bois est recouvert de lichen. La décision est prise : il faut le recéper (taille à 30 cm) en espérant qu’une tige repartira pour donner un nouveau tronc.

Je fais donc appel à mon voisin acrobate équipé de sa tronçonneuse (il a déjà élagué un bouleau l’an dernier). Bilan : le bois semble en très mauvais état et on peut même dire que s’il n’est pas mort, il n’en est pas loin.
Conclusion : moi je me fais moine (jardinier) s’il redémarre ! De toute façon, ce n’est pas une catastrophe.

Une partie du bois passera dans la cheminée l’hiver prochain, l’autre partie est déjà passée dans le broyeur.

Remise en état du coin de plate-bande où se trouve le (futur) feu Paulownia.

JPEG - 29.2 ko
triste fin...
JPEG - 26.1 ko
Il reste 30 cm du tronc...
repartira-t-il ?

Rectificatif : la nature nous réservant parfois de sacrées surprises, je retire ce que j’ai dit à savoir que s’il redémarre, je ne me ferai pas moine... même si j’ai la charge d’entretenir le jardin !

Mercredi 25

Je devais scarifier la pelouse. Changement de programme : le scarificateur que j’avais réservé n’était pas disponible. Ce qui ne me pose aucun problème car d’une part je n’étais pas très courageux (ce n’est pas ce que je préfère faire au jardin, même si c’est indispensable) et d’autre part ce n’est pas urgent (on est en début de saison). Et puis, après une scarification, il faut de l’eau pour faire redémarrer le gazon.
Et de la pluie, y’en a pas ! Gros dilemme : je souhaite quelques bonnes pluies mais en ce moment le Prunus ’Accolade’ est un bouquet de fleurs roses... magnifique. Et comme il fait 4 m de haut pour 7 ou 8 m de large (à vue de nez)... vous imaginez ? Dommage qu’il ne soit beau que 15 jours maximum dans l’année. Un peu de vent et de pluie, et les 3/4 des fleurs sont par terre !!!
Un peu de nettoyage au niveau des Cornus taillés lundi (difficile de tailler sans piétiner la plate-bande. Il faudrait que je me transforme en p’tit zoziau !).
A propos d’oiseaux, les mésanges bleues sont plutôt préoccupées par la confection du nid. Des va-et-vient incessants pour apporter des brindilles... Il va se passer des choses à l’abri des regards indiscrets...
Bricolage du côté de la serre (fixation de panneaux extérieurs).

JPEG - 30.7 ko
Le Prunus ’Accolade’
Il est encore beau, mais pour combien de temps ?

Jeudi 26



les serres de production
Il y a une quinzaine de jours, je vous avais dit que l’on avait redécouvert une pépinière située à moins d’une demi-heure d’ici (Pépinière de Kerzarc’h à Merlevenez) et tout le bien que j’en avais pensé. J’ai donc proposé à plusieurs amis d’y faire un tour. C’est ainsi que cet après-midi, nous nous y sommes retrouvés une bonne vingtaine.
La photo montre une des serres de production. Le comble du raffinement : les pots sont rangés en formant des motifs géométriques ! 20 personnes impressionnées !
Comment résister à quelques achats ? Mais çà, vous en saurez plus demain après les plantations... A suivre !

Vendredi 27

Le temps a bien changé depuis hier : il fait froid et aujourd’hui il a même plu... juste de quoi emm... le jardinier !
Les premiers narcisses fanés sont apparus... Aïe, j’aime pas !
Plantation des végétaux achetés hier :
- Philadelphus ’Belle Etoile’ : un seringat très parfumé à l’entrée du jardin...
- Hydrangea paniculata ’Unique’ : une merveille que l’on avait déjà mais qui ne s’est jamais plu et qui est mort il y a 2 ou 3 ans. Celui-là devrait mieux se plaire. D’ailleurs il a intérêt !
- Hedera arborescent ’Nana’ : un petit lierre arbustif pour un coin ombragé. On a craqué pour son feuille teinté de bronze.
- Helicrysum serotinum : pour son feuillage gris et son odeur de curry...
Plantation d’un Sedum ’Autumn Joy’ (cadeau de l’assemblée générale de la SHPA en janvier)

Achat d’un nouveau taille-haie. D’ici peu il va falloir faire quelques tailles d’arbustes, et pour certains, j’aurai besoin du taille-haie. L’ancien avait des lames dans un état ! et comme c’était un modèle périmé... J’ai mis plus cher que ce que je pensais au départ mais si c’est pour râler parce qu’il n’est pas performant !

Le jardinage, oui... mais il y aussi le bricolage (réaménagement du sous-sol). Plus on a de place, plus on entasse ! J’ai terminé mon coin, rangement des outils de jardinage. J’ai tenu compte des conseils donnés sur le forum : une planche et des clous... super. Mais il y a aussi la tondeuse à coussin d’air (dont je ne me sers plus !), les pulvérisateurs, le désherbeur thermique etc. Je ne suis pas mécontent...

Mardi 31



3 jours d’absence et le jardin a changé. En fait, les narcisses jaunes fanent maintenant très vite : il n’y a plus cette abondance de jaune d’il y a encore quelques jours. Par contre, des narcisses blancs très parfumés sont en pleine floraison. D’où viennent ces narcisses ? Je ne sais pas trop et je ne vois qu’une explication : ce pourrait être les narcisses achetés pour fleurir à l’intérieur au moment de Noël et que j’ai replantés en pleine terre.. D’ailleurs il y a quelques années je les mettais au compost et puis maintenant je les garde.
Quant au Prunus ’Accolade, c’est toujours une boule rose spectaculaire, mais on sent bien la fin : la pelouse est rose !
Quelques plantations :
- Deschampsia flexuosa ’Aurea’ : une graminée jaune dans un gros pot
- Centaurea montana ’Alba’
- Sempervivum arachnoideum : la joubarbe "toile d’araignée", pas évidente à réussir car elle déteste l’humidité stagnante l’hiver. J’en plante 2 dans un pot carré et plat. On verra bien...
- Acer palmatum atropurpureum et Acer palmatum ’Orange Dream’ : 2 petites merveilles pas chères mais il faut dire qu’ils ne dépassent les 20 cm. Tentant quand même !
- Euphorbe ’Diamond Frost’ : elle sera plantée dans un pot mais il doit d’abord être décapé car il avait été peint... et la peinture est coriace !
Plantation de 12 salades (des Romaines). Tous les ans j’en plante et tous les ans je les réussis, ce qui relève du miracle !
Enfin, je termine en mettant de l’engrais hortensias aux plantes de terre de bruyère.
Retour
en mars 2007
en mars 2008

... en mars 2009

Recherche sur le site

Plan du site

Plan du site

Restons en contact

Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des dernières nouveautés du site

Contacter le webmestre

Clic, clic