Arrosoirs & sécateurs

... en octobre 2009

Jeudi 1er


Nom d’un chien, en y regardant de plus près, le soleil s’en est donné à coeur-joie pendant notre absence de ces derniers jours. Notamment un Corokia, planté il y a un an, n’a pas du tout aimé.
La seule solution : inonder le pied en mettant la pomme d’arrosage au bout du tuyau et mouiller le feuillage pour le rafraîchir. C’est ce que j’ai fait pour quelques arbustes.
Pour décorer un stand dans une manifestation il faut du feuillage : c’est l’occasion de tailler certains arbustes persistants. Le jardin est bordé au fond par un champ. J’amène la voiture le long de la clôture et je bourre de feuillages. Simple et rapide... et en plus, salutaire pour ces arbustes qui débordent du terrain (Viburnum, bambou, Eleagnus, Fusain...). Il me reste juste assez de place... Conduire la tête dans les feuillages de bambou ne manque pas de charme !
Bref, 3 jours sur le pont !!!
Sinon, j’ai eu la visite d’une jardinière intéressée par des plants d’hémérocalle et d’Iris de Sibérie.
Enfin, plantation d’un rhizome d’Eremurus himalaicus aux longs épis blancs. Il y a longtemps que je pensais acheter cette plante majestueuse. C’est un essai... on verra.

JPEG - 31.2 ko
Le rhizome est posé à plat à 5 cm de profondeur
dans une terre légère.

Lundi 5


J’ai planté presque toutes les plantes achetées pendant le week-end.
Il faut dire que l’on a été raisonnables. Cela dit, on cherchait des Acers et on n’a pas trouvé ceux que l’on voulait... A voir en novembre.
Donc plantations de :
- Heuchère ’Obsidian’ : elle est presque noire. Je crois même que c’est la plus foncée. Elle rejoint un coin planté d’heuchères. Elle se trouve entre ’Caramel’ et une jaune. Le contraste des couleurs est sympa.
- 3 fougères qui rejoignent le coin fougères à l’entrée de la serre.

  • Athyrium filix-femina ’Frizelliae’
  • Asplenium scolopendrium ’Angustifolium’ (dans un pot placé sur une bûche de bois)
  • Athyrium filix-femina ’Victoriae’ Comment ne pouvait-on pas craquer devant le stand de fougères de la pépinière ’les jardins d’écoute s’il pleut’ ? (rien que le nom donne envie d’aller y faire un tour !). Au passage une petite pub...
    - Panicum virgatum ’Dallas Blues’. Une grande graminée qui rejoint le coin graminées. Elle remplace la Stipa gigantea déplacée la semaine dernière.


JPEG - 27 ko
Panicum virgatum ’Dallas Blues’



Il me reste 2 plantes à installer : ce sera pour demain.

Mardi 6

Aucune énergie...
Aucune envie de jardiner...
Aucune inspiration...
Je n’ai donc pas planté les 2 dernières vivaces. Après 1/2 h et 3 tours de jardin, j’ai abandonné. Elles sont donc plantées pour quelques jours dans un petit coin qui joue le rôle de pépinière... dans le potager !
Il s’agit d’une
- Scabieuse ochroleuca (une scabieuse jaune pâle de 50 à 70 cm pour le plein soleil)

JPEG - 7.4 ko
Scabiosa ochroleuca


et d’un
- Helianthus salicifolius (beaucoup plus difficile à placer car elle peut mesurer plus de 2 m pour le plein soleil. Mais en plus elle est complètement "frapadingue" c’est-à-dire que les tiges ne sont pas du tout verticales mais poussent un peu n’importe comment. On l’a découverte il y a un peu plus d’une semaine à l’arboretum Allard à Angers et on a flashé !)

JPEG - 29.8 ko
Helianthus salicifolius
Une grande folle...
JPEG - 21.8 ko
d’un beau jaune lumineux


En revanche, j’ai nettoyé un petit coin, supprimé une Artémise abrotanum et déplacé un Dorycnum hirsutum qui vient remplacer l’artémise. Dans ce coin les feuillages sont gris avec au centre une de mes plantes préférées : le Melianthus major.

Jeudi 8

Durant notre absence de 24 h, il a bien plu (12 mm d’eau dans le pluviomètre, sans oublier un bel orage mercredi matin avec 23 mm d’eau). Le jardin semble revigoré... moi aussi. Il y a intérêt car lorsque l’on voit tout ce qui est à faire, j’ai intérêt à sortir les mains de mes poches.
- Plantation de 2 nouvelles heuchères. Ne me demandez pas les noms. Il ne faut pas se plaindre : on indique que ce sont des heuchères, c’est déjà bien non ? Vous avez compris que c’est dans une jardinerie qu’elles ont été achetées... Ma femme, très naïve, va demander au vendeur (en chef) s’il connait les noms des variétés. Réponse : des ’Purple’ !!! Devant notre réaction, il s’est contenté d’ajouter : "il suffit d’aller sur internet". Sans commentaire !
Ci-dessous : les ’Purple’ !!!


Il y a donc une bordure de plus de 2 mètres avec des heuchères, le long de la pelouse dans un coin à mi-ombre (il doit y en avoir une dizaine). J’ai essayé de prendre des photos, mais cela ne donne rien de bon.
- Transplantation d’un petit Deutzia planté il y a un an et demi. Mal placé (manque d’espace et de soleil), il devrait mieux se plaire à cet endroit. L’ennui est que la pépinière qui me l’a vendu ne sait pas son nom, si bien que je ne sais pas trop quelles dimensions il va prendre. Décidément !
- A la fin du mois dernier (le 20), j’avais semé du gazon pour refaire la bordure de la plate-bande celle en cours de ré-aménagement. Mais le gazon n’a pas levé, ce qui ne m’étonne pas trop, car je soupçonnais les graines d’être un peu fatiguées. Donc je recommence et j’en profite pour regarnir à quelques endroits la pelouse.

Vendredi 9


Plantation dans un petit pot en zinc d’un Calocephalus. Une plante grise originale qui passera l’hiver dans la serre. Pour l’instant elle sert de déco sur un des salons de jardin.


Après avoir planté hier le Deutzia, je m’aperçois que plusieurs touffes de Sternbergia en fleurs, n’ont plus rien à faire là car elles seront dissimulées entre le Deutzia et un rosier arbustif. Je passe donc au moins 2 heures à transplanter ces bulbes dans différents endroits du jardin. Pour ceux et celles qui ne connaissent pas le Sternbergia, je ne leur dirai qu’une chose : dommage pour eux ! Et ne me dites pas que ce sont des crocus jaunes !!!
Demain, il y a une bourse d’échanges. Une bonne partie de l’après-midi est donc passée à préparer les plantes à donner : hémérocalles et Iris sibirica ’Tropical Night’. J’adore cet Iris bleu foncé de 1,50 m de haut. Une merveille. J’en donne peut-être une centaines de plants.

Samedi 10

Bourse d’échanges. Il y avait un peu plus de monde que d’habitude. Il faudrait dynamiser un peu cette bourse. C’est ce que je dis depuis plusieurs années mais faute de temps... Mais c’est toujours bien sympa. Chacun y fait son marché...

J’étais venu avec les iris sibirica et des hémérocalles. Je suis reparti avec un superbe Aster ericoides bleu pâle et une vingtaine de petits plants de Gaura lindheimeri.
De retour au jardin (la bourse dure 1 h 1/2 maximum), plantation de l’aster. J’ai déjà plusieurs Aster ericoides. Ce sont mes asters préférés car je les trouve très élégants, très fins et résistants aux maladies. De plus les couleurs ne sont pas agressives. Bref, j’aime.

Dimanche 11

Derrière le jardin, il y a un champ avec des mètres carrés de fougère aigle. Tous les ans, le champ est nettoyé par la commune et les fougères sont broyées. Et tous les ans, je me dis qu’il faudrait ramasser ce broyat pour l’utiliser en paillage.
Ce matin, une conférence sur le "potager zen", me décide à agir. Je vais donc dans le champ et avec un râteau à gazon, je ramasse une belle brouette de ce broyat qui commence déjà à se décomposer. Il est répandu entre les rangs de fraisiers.
J’y retournerai... pour en mettre dans les plates-bandes.
Bouturage de l’Aster ercicoides ’Blue Star’ qui a fini de fleurir. Il est superbe. Son coloris est plus soutenu que celui planté hier. Ils sont mis côte à côte.
Plantation des plus beaux plants de Gaura en pleine terre. Les plus petits sont mis dans des pots sous la serre pour qu’ils s’étoffent.
Ce matin, on m’a apporté un énorme pied de Gaura. Il est taillé très court et planté en pleine terre (reprise non assurée). Avec les tiges coupées, demain, je ferai des boutures (si je veux, je peux en faire une centaine !). Hier, à la bourse d’échanges, j’avais dit que je recherchais des Gaura. Mes voeux sont exaucés !!! Sympa non ?

Lundi 12

19ème tonte du gazon... et le jardin paraît moins négligé.
Broyage de quelques branches taillées ces derniers temps.
Bouturage des Gauras. Dans un grand pot, j’en mets une bonne dizaine. Mais il ne s’agit pas de remplir la serre (déjà bien pleine !) de boutures de Gaura. On a beau aimer... il y a des limites. Les autres boutures sont faites en pleine terre dans un coin très discret à mi-ombre. Si elles ne prennent pas (il y en a bien une trentaine !), ce ne sera vraiment pas catastrophique. Mais je n’ai pas pu me résoudre à les mettre au compost.
A part çà, c’est LA PRISE DE TÊTE. C’est cette fichue plate-bande en cours de réaménagement et çà ne tourne pas rond. Il faut transplanter un Seringat ’Belle Etoile’, un Physocarpus ’Dart’s Gold’ et planter l’Helianthus salicifolius. Et pour trouver les bonnes places, ce n’est pas évident. Ce soir, j’y vois peut-être un peu plus clair (sauf si demain matin je change d’avis !). Mais j’ai bien l’impression que la Stipa gigantea et l’Eremurus plantés ces jours derniers vont changer de place !!! (On est prié de ne pas rigoler car ce n’est pas drôle !!!)

Mardi 13

Je commence à y voir plus clair et j’attaque cette satanée plate-bande mais je n’ai que le temps de déplacer de 2 m la Stipa gigantea.
On verra demain car cet après-midi, j’ai pris un peu de hauteur ! (même pas pour voir la plate-bande à 700 m de là-haut !) : un tour d’une heure dans un petit "coucou" à 2 places au-dessus du Golfe du Morbihan, Vannes, Quiberon, La Trinité sur mer et Belle-île (peut-être qu’un jour je passerai au-dessus du jardin, j’y suis bien passé il y a vingt ans en ULM). Même pas eu peur et même pas pleuré. Pas le temps, j’avais des photos à prendre ! On est quand même bien petit vu de là-haut !!! Et je ne résiste pas à vous montrer une des 180 photos...

JPEG - 31.3 ko
Belle-île

Mercredi 14

Revenons les pieds sur terre...
La plate-bande commence à prendre tournure. C’est laborieux mais çà va venir...
Après la pivoine arbustive, l’Acer atropurpureum et la Stipa gigantea, j’ai déplacé l’Eremurus de 1 m et planté un Physocarpus opulifolius ’Dart’s Gold’ et un Seringat ’Belle étoile’ (ces 2 plantes étaient déjà dans le jardin mais mal placées). C’est une plate-bande où il y avait déjà 3 rosiers jaunes. Elle sera donc à dominante jaune. J’y ai ajouté une Scabieuse ochroleuca (jaune pâle) et des petits Iris chrysographe (bleu-violet foncé). Il reste encore à combler des trous mais cela va se faire petit à petit. Pas de précipitation...
Je retourne chercher de la fougère broyée et je recouvre toute la plate-bande.
Je regroupe des bulbes de Cyclamen de Naples, actuellement en fleurs, dans un même coin. Ils sont éparpillées dans le jardin et j’ai envie d’un tapis dans un coin ombragé entre des arbustes. L’idée m’est venue en visitant des jardins, notamment le jardin du château du Pin le mois dernier.

Jeudi 15

Les coups de foudre, c’est bien pour des petites plantes que l’on peut toujours caser facilement mais quand il s’agit d’un Helianthus salicifolius qui peut dépasser 2 m, un minimum de la réflexion s’impose. L’endroit semble trouvé donc je le nettoie et j’en profite pour supprimer plusieurs grosses branches du Parrotia persica. Mais je veux prendre mon temps et l’Helianthus n’est toujours pas planté après au moins 10 tours de jardin !


Je passe donc à autre chose : la structure en châtaignier qui habillait le tronc du Koelreuteria est complètement fichue. Avec les branches du Parrotia (je n’ai pas de châtaignier et pas le temps d’en chercher) , je la refais et demain elle sera badigeonnée de carbonyl.
L’été est bien fini et les températures le matin frisent les 5°C. Je remets donc le chauffage dans la serre (thermostat sur 10°C). Les plantes frileuses en pots (Aeonium, Salvia discolor, Cosmos chocolat) sont ramenées devant la façade plein Sud. Cela aurait dû être fait depuis bien longtemps (la Salvia n’a pas fleuri). Et cette nuit, un voile d’hivernage est posé sur l’Aeonium.

Vendredi 16



- Nettoyage des nichoirs et mangeoires pour oiseaux. Avant de les remettre en place, il faudra que j’en rafistole car une mangeoire et un nichoir sont bien fatigués. Ils sont en contreplaqué d’extérieur mais ont bien une dizaine d’années sinon plus.
Les mangeoires sont placées un bon mètre sous les nichoirs. En venant au casse-croûte, les mésanges viennent donner un coup d’oeil aux futurs appartements et au printemps il s’y passe plein de choses !!! Tous les ans il y a des petits !
C’est pourquoi ils sont mis place très tôt.
- Nettoyage de la petite pompe des bassins.
- Broyage des branches du Parrotia
Bref, aujourd’hui j’ai été assez peu dehors. Le temps ne s’y prêtait pas trop.

Lundi 19

Et la lumière fut... Oui, je crois avoir trouvé l’endroit idéal pour l’helianthus. Il suffit de déménager le rosier ’Charles de Mills’ qui végète depuis quelques années. Ce sera également l’occasion de déplacer la Belle ’Jacqueline Du Pré’, un rosier qui dépérit lui aussi. Je vais tenter le tout pour le tout. En fait, j’ai surtout nettoyé une nouvelle plate-bande et en y regardant de plus près, je me suis aperçu que dans ces m², il y avait une dizaines de plantes à déplacer (pivoine, Achillée ptarmica, Leucanthème...). Et même peut-être une clématite ’Viorna’ qui n’est pas assez mise en valeur car ses fleurs très petites sont peu visibles du bord de la pelouse. Or, toutes les clématites déplantées et mises en serre dernièrement se refont une santé.


Grâce au forum, je sais maintenant le nom de la plante flottante dans les bassins (Salvinia auriculata). Super... Mais ce qui est moins super, c’est qu’elle est gélive ! J’ai donc mis une poignée dans un récipient d’eau placé dans la serre. On verra !

Mardi 20

Il a plu...10 mm. Loin du déluge mais c’est déjà mieux que rien.
En fin d’après-midi, je vais une bonne heure dans le jardin pour m’aérer.
Je déterre le rosier ’Jacqueline Du Pré’. Il va rejoindre la déchetterie car il est en trop mauvais état. Mais on en a commandé un autre. Ce sera pour dans un mois (car j’ai organisé, ce n’est pas la première fois, une commande groupée de rosiers à la pépinière de la Laïta près de Lorient, et j’ai donc ajouté Jacqueline)
Transplantation du rosier ’Charles de Mills’. Il est toujours dans la même plate-bande mais avancé de 2 m. C’est l’occasion aussi d’enlever une clématite ’Viorna’ à toutes petites fleurs et qui était plantée au pied de Charles. Elle a trouvé sa place dans une autre plate-bande à moins d’un mètre du bord de la pelouse.
Le problème avec le temps, c’est que les plates-bandes changent de forme et plusieurs plantes mises il y a 15 ans près de la pelouse se retrouvent en fond de plate-bande.
’Charles de Mills’ et ’Viorna’ sont les premiers bénéficiaires de la corne broyée (moitié d’un sac de 25 kg acheté en commun avec une amie).

Mercredi 21

Ayant enlevé le rosier ’Charles Mills’, le fond de la plate-bande est un peu libéré : juste la place pour planter l’Helianthus salicifolius. Il va se trouver près de l’Helianthus decapetalus. C’est peut-être l’occasion de réaliser un fond de plate-bande à floraison jaune pour le début d’automne. Derrière ces Helianthus il y a des arbustes persistants évidemment puisque c’est en limite de jardin.
Il y a un problème avec les pivoines qui ne veulent pas fleurir (elles sont sans doute étouffées par les plantations voisines). Toujours dans cette plate-bande il y a une pivoine ’Seashell’ (une herbacée à fleurs simples roses). En tout cas c’est ce qu’"ils" disent, car en près de 10 ans on n’a pas vu une fleur !!! Elle a donc été transplantée. Très exactement, maintenant il y en a deux car en la déterrant, j’ai coupé la motte sans le faire exprès. Cela dit, on conseille de diviser au moment de la transplantation ! Il y a donc 2 pieds mis en bordure de plate-bande. On verra bien mais si cette fois il n’y a aucune floraison, c’est à désespérer.

Jeudi 22

A nouveau de la pluie... mais du beau temps l’après-midi. L’idéal !
- Un peu de nettoyage et plantation à différents endroits d’Iris sibirica ’Tropical Night’. Ils proviennent d’une touffe enlevée hier et divisée en petits plants.
- Un des trous du compost est vidé (voir photo)
- Je vais faire un tour à la plage... pour ramasser du goémon ! En fait, je ne pensais pas en trouver et donc je n’avais emporté que 2 sacs. Dommage car il y en a en ce moment. Il faudra donc y retourner. Je reviens avec l’équivalent de 2 belles brouettes. Il est lavé pour enlever le sel et le sable et mis sur le tas de compost. Il y avait bien longtemps que je n’étais pas allé en chercher (ras le bol de ramener du mazout).

JPEG - 29.2 ko
Du goémon... sans mazout !

- forçage de 3 jacinthes. Les vases seront mis au sous-sol et dans le noir complet jusqu’à la floraison (dans un mois environ).
Des jacinthes mises à forcer
- Je refais un nid pour les oiseaux avec du contre-plaqué d’extérieur (un des 2 nids était complètement déglingué). Il ne reste plus qu’à le lasurer extérieurement (pas à l’intérieur).

JPEG - 8.7 ko
Nouvel appartement pour les mésanges...

Vendredi 23

Grosse erreur de stratégie...
Il était prévu de tondre la pelouse cet après-midi (le matin elle est humide). Donc, ce matin bricolage à l’intérieur et notamment une couche de lasure (chêne foncé) sur le nid.
Et la pluie est arrivée !!! Pas le déluge mais un petit crachin bien breton, si bien que je me suis retrouvé comme un âne près de ma tondeuse... dans le sous-sol !
Un petit tour sous le crachin mais curieusement je suis entré dans la serre bien au chaud et c’est ainsi que j’ai commencé à faire le ménage dans les boutures : vider les pots des boutures ratées, arroser les boutures dont le substrat est sec, nettoyer la surface des pots (mousse verte ou désherbage) avec ma fourchette magique etc.
Vous ne connaissez pas ma fourchette magique ? Elle sert à tasser le substrat des boutures mais aussi à nettoyer la surface. Je pourrais bien sûr la présenter au concours Lépine, mais étant sûr de gagner et souhaitant rester dans l’anonymat, je ne ferai donc pas !

JPEG - 17.9 ko
Por tasser le substrat uniformément...
JPEG - 19.4 ko
Nettoyage du substrat...

L’Aeonium est rentré dans la serre pour l’hiver. Même si le temps s’est sérieusement radouci, il n’apprécie guère d’être dehors : les feuilles pendouillent comme les oreilles des cockers...

Dimanche 25

Pendant plusieurs jours le jardinage risque de se faire en pointillés. Et pourtant j’ai pour une semaine une aide-jardinière. Mais elle est un peu jeune car elle n’a que 3 ans et 5 mois !
Elle m’a tout de même aidé à remettre les 2 nids et les 2 mangeoires dans les bouleaux. On a mis des graines de tournesol pour voir si les oiseaux viendront les manger.
Il y a une dizaine de jours on m’a donné 4 petits plants de Campanules pyramidalis blanches. Hier soir, en écrivant le mot campanule à l’ordinateur, je me suis rappelé que j’avais des plants restés dans la voiture enfermés dans une boîte. Surprise, je m’attendais à retrouver des plants bons pour le compost. En fait, le feuillage a tout juste un peu pâli mais il n’y a aucun problème. Ils ont donc été mis dans des pots dans la serre. On verra plus tard pour les planter en pleine terre.
Difficile d’échapper aux pâtés de sable sur la plage !!! Mais pas sur n’importe quelle plage : celle où je vais chercher du goémon ! Et entre 2 pâtés, je vais remplir un sac qui, une fois lavé retrouve le tas de compost. Bien sûr, en ces périodes de vacances, et en plus un dimanche, on n’était pas les seuls, même si cette plage est assez peu fréquentée. Il y a ceux qui profitent des derniers beaux jours ensoleillés, il y a ceux qui tentent de se mouiller les doigts de pieds dans l’eau un peu fraîche, il y a ceux qui font des pâtés et il y a celui qui ramasse du goémon ! Curieusement, ce n’est pas la première fois que l’on me demande ce que j’en fais !!!

Lundi 26

20ème tonte du gazon
Fin mai, j’avais ramené du jardin de Kerusten des rameaux de la clématite montana ’Marjorie’. J’avais fait des boutures... C’est raté ! Elles ont eu trop chaud pendant notre absence en Irlande. Mais ce matin, j’ai reçu un paquet en colissimo de Kerusten : J’ai donc refait 10 boutures ! Vraiment sympa. Il y avait en plus des rameaux d’une Spirée (espèce inconnue).
Et 2 sacs de goémon en plus...

Mardi 27

Un petit créneau où je peux me libérer : nettoyage d’une grande plate-bande.
Entre 2 Acer, plantation de bulbes de cyclamen : je commence un 2ème tapis avec des bulbes récupérés un peu partout dans le jardin.
Il y a un bon mois, j’avais déterré des bulbes de crocus botaniques dans un coin du jardin. Ils sont replantés car des petites pousses apparaissent déjà.

Jeudi 29

Passons au potager...
Après les abondantes (!!!) récoltes de la saison, un petit coup de nettoyage lui fera du bien. Je commence et j’ai même de l’aide : mon aide-jardinière m’a bien aidé, même si elle confond les plantes à garder et les mauvaises herbes !

JPEG - 23.5 ko
désherbage de l’allée...
JPEG - 19.9 ko
Un peu de corne broyée pour un rosier...

Pose de 2 autres parapluies noirs dans le potager. Il ne faut pas oublier de les refermer par grand vent sinon ils se retournent. C’est ce qui est arrivé il n’y a pas longtemps.

Depuis quelques jours les feuillages d’automne apparaissent.

JPEG - 37.8 ko
A gauche le Cercis canadensis ’Forest Pansy’
Dans le fond, le Koelreuteria




Découverte aujourd’hui : dans un rosier liane pousse une cucurbitacée (sans doute une coloquinte). Une graine du compost a germé lorsqu’il a été répandu à cet endroit. Amusant, elle est perchée à 2 m...

N’oubliez pas de consulter les pages des années précédentes :
Octobre 2008
Octobre 2007

... en octobre 2009

Recherche sur le site

Plan du site

Plan du site

Restons en contact

Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des dernières nouveautés du site

Contacter le webmestre

Clic, clic