J'ai rencontré un MAESTRO !

Vous ne savez pas quelle tondeuse acheter ? Quelqu'un pourra peut-être vous donner des conseils.

J'ai rencontré un MAESTRO !

ROSESENBRETAGNE » 09 Jan 2020, 15:12

Bonjour !
J’ai rencontré un Maestro, un grand Maestro.

Bon Dieu !
Mais c’est bien sûr le broyeur de végétaux ELIET Maestro !

En thermique, il se fait en deux versions City ou Country.
En City, il est animé par un moteur B&S de 5,5 CV, un bac de récupération du broyat de 60 L.
Le Country, lui, serait un peu le grand frère : un peu plus haut, moteur B&S de 6,5 CV, bac de 80 L.
Tous deux sont équipés du fameux jeu de 12 couteaux Résist, réversibles et ré affûtables, montés en étoile sur deux disques qui attaquent les branches de FACE (et non de travers comme la plupart des broyeurs d’autres marques) montés sur un axe directement relié au moteur (pas de courroie) et vous obtenez une machine redoutable d’efficacité !
Mais passons à cette rencontre/essai faite avec le City.
Première impression : c’est du solide, du costaud, du fait pour durer ! Pas de plastique ….si ce n’est le bac fait en toile de nylon très serré.
Vous avez un cadre en tube métal de forte section, garni dan le bas de deux roues gonflables pour les déplacements…..que vous limiterez à du plat car la « bête », bac vide, fait quand même 60 KG !
Le haut du cadre est occupé par le moteur thermique et son réservoir et à côté d’un entonnoir d’enfournement des végétaux, généreux de dimensions, tout en tôle d’acier qui a même un clapet de anti-retour en TÔLE ! Pas de caoutchouc !
Cet entonnoir offre la particularité d’être démontable : la partie haute est amovible sans outil …cela permet de baisser la hauteur totale de la machine pour pouvoir la caser aisément dans une voiture.
L’essai : bouton rouge de contact sur ON, manette d’essence sur ON, starter sur ON, 1 coup de lanceur et c’est parti !
On ramène le starter sur OFF, on règle la manette des gaz et le moteur prend vite ses tours de croisière, pas très bruyante.
J’engage la première branche dans l’entonnoir, diamètre maxi admissible (pour City et Country) 4 cm c’est-à-dire le rond fait en posant le bout de son index sur le bout du pouce.
La branche descend le tunnel, passe le clapet et, sans pousser, juste en la guidant, elle arrive aux couteaux qui déchiquettent le bois en un clin d’œil ! On s’aperçoit vite qu’en cas de broyage de coupes de haies par exemple, il faut prévoir un stock juste à côté car la bête est vorace !
En parlant de place, pensons sécurité : lunettes et gants sont très recommandés.
Ne pas se placer face à l’entonnoir car il peut arriver que de petits éclats de bois sortent de celui-ci (très peu) à 45° si le clapet est soulevé par une branche. Il faut se mettre contre le côté de l’entonnoir (avec le moteur à sa gauche) : le chargement de la machine ne réclame aucune force et on a ainsi, à main gauche le contact moteur en cas de pépin. Enfin, pour finir d'engager les branches de section maxi, prévoir untasseau de bois de section suffisante (martyr de 10x10, long de30cm) pour pousser le bout de la branche qui vibre beaucoup (dû au rognage) en arrivant à l'entrée de l'entonnoir.
Si le moteur cale : cela peut arriver avec les branches de section maxi lorsque celles-ci sont presque totalement rognées (il reste 10/15 cm) et surtout si l’on a pas engagé une nouvelle branche : le « moignon » peut se mettre de travers dans la chambre de broyage et bloquer les couteaux.
Dans ce cas, pas de panique ! Le moteur s’arrête net : pas bruit strident, pas de fumée blanche !
La main gauche coupe le contact, puis descend ôter la clavette de sécurité (sous l’entonnoir) du maintien du bac/sac en place.
On va alors face à l’arrière de la machine : il suffit de tirer -comme un tiroir- la large poignée noire de métal du bac qui glisse sur deux rails. On enlève le bac puis une grande clavette en L qui se trouve sur le côté gauche de la machine : elle libère l’un des deux bouts de la grille, semi circulaire en forte tôle ajourée qui permet la sortie du broyat. Elle pend alors vers le bas, retenue par son autre extrémité montée sur une autre clavette fixe celle-là. Du coup, tous le bois contenu dans la chambre de broyage tombe à terre de lui-même, sans effort à fournir.
On remonte la grille, on glisse la clavette en L à sa place, on replace le bac sur ses rails, on le glisse à fond, on remet sa clavette à l’avant (tenue par un petit bout de » câble pour ne pas l’égarer).
Sans aucun outil, l’opération a pris 5mn…contacteur rouge sur ON et c’est reparti !
J’ai fait un peu plus de 800 litres de broyat magnifiquement fin (comme de la paillette de lin) en un peu plus de 4 heures à partir de rejets de cytise, branches de magnolia, coupes d’hydrangéas, branches de hêtre. La machine mange comme un oiseau, moins de 3 litres de super.
Je vais casser ma tirelire sous peu !
Le Maestro City coûte environ 1.200 euros (garantie 2 ans) et le Country 1.490 euros.

Très important :
1) Au chapitre des accessoires (souvent ignoré des revendeurs), il existe une grille spéciale « déchets verts » feuilles, tiges d’asters et autres qui permet de supprimer totalement les épisodes -rageants- de bourrage. Bien sûr le broyage du bois reste complètement possible mais vous obtiendrez alors un broyage plus grossier…que je préfère car il constitue alors un paillage très efficace. Elle s’installe en 1 clin d’œil : juste les deux clavettes précédemment citées à manœuvrer. Coût de cette grille 140 euros.
2) Avis à ceux qui ne veulent pas de thermique : Les deux machines, Eliet Maestro City et Maestro Country se font, équipées de moteurs électriques !
Précision utile : ces 2 modèles coûtent une centaine d'euros EN MOINS que leurs homologues thermiques. Ils peuvent bien sûr être aussi équipés de la grille déchets verts à 140 euros.

Oui ! le tout est à un niveau certain de prix mais en face,
Quelle qualité de la machine ! Quelle efficacité ! Quelle praticité !
ELIET a une solide réputation, à mon sens fort méritée et faut le dire, c'est une fabrication BELGE !

P.S. un grand merci à JP (pas moi !)

L'amour est une main douce qui écarte lentement le destin -Sigfrid Siwertz-

ROSESENBRETAGNE

Avatar de l’utilisateur

Messages: 286

Enregistré le: 06 Fév 2013, 14:37

Localisation: FINISTERE


Re: J'ai rencontré un MAESTRO !

Alain » 10 Jan 2020, 21:42

J'ai lu attentivement ce que tu écris. Je sais que les broyeurs Eliet sont d'excellents broyeurs mais le prix me refroidit. Je ne peux pas me permettre de mettre 1200 ou 1500 euros dans un broyeur. C'est pourquoi je me suis contenté d'un Bosch.
Mais tu as eu raison de nous informer. Le jour où je gagnerai au loto, alors je verrai ! Mais je ne joue pas !!!
“La couleur dominante du jardin est le vert et tout le reste n’est qu’une question d’ornement assez secondaire” (Robert Dash, peintre américain et jardinier)
Alain

Alain

Administrateur

Avatar de l’utilisateur

Messages: 5587

Enregistré le: 05 Déc 2012, 15:54

Localisation: Morbihan. 1 km de la mer.


Re: J'ai rencontré un MAESTRO !

Koukoula » 11 Jan 2020, 11:06

Bonjour

Utilisateur d’un Eliet major depuis plus de 12 ans, auncun problème, juste un changement de couteaux il y a 1 an.

Je tiens à signaler à RoseenBretagne, qui a écrit ‘’ Si le moteur cale : cela peut arriver avec les branches de section maxi lorsque celles-ci sont presque totalement rognées (il reste 10/15 cm) et surtout si l’on a pas engagé une nouvelle branche : le « moignon » peut se mettre de travers dans la chambre de broyage et bloquer les couteaux.’’ Il faut simplement engager le bois à broyer en commençant par le gros bout et éviter les tronçons qui effectivement peuvent se mettre en travers.

J’utilise mon broyeur uniquement avec un tamis genre grille à feuille d’Eliet que j’ai soudée moi-même, le résultat est plus grossier mais pour du paillage, je le trouve parfait et la vitesse de broyage devient époustouflante....

grille 600.jpg
grille 600.jpg (121.61 Kio) Vu 828 fois


Le broyeur est un peu lourd et donc pour le promener dans le jardin je lui ai fabriqué un barre d’attelage et pour le tirer avec la tondeuse, cette barre est facilement amovible, il suffit de retirer une goupille.

barre 450.jpg
barre 450.jpg (129.12 Kio) Vu 828 fois


Cette même barre d’attelage va sur la fendeuse qui est particulièrement lourde et difficile à bouger.

fendeuse 600.jpg
fendeuse 600.jpg (104.42 Kio) Vu 828 fois


Voir le sujet aussi "broyeur de végétaux" 26 Déc 2013

Mission accomplie ! le tas à broyer était composé d'herbes, d'aster, de feuilles mortes, d'orties, de cannas, de restes de nettoyage de plates bandes, bref tout un tas de végétaux que normalement je ne broie pas et que je mets au compost, de plus ce tas était particulièrement mouillé.

Koukoula

Avatar de l’utilisateur

Messages: 200

Enregistré le: 12 Fév 2013, 13:16

Localisation: Côtes d'Armor


Re: J'ai rencontré un MAESTRO !

mamycrêpes » 11 Jan 2020, 11:22

Oula ! Un tel engin de mon jardinet, je n'y pense même pas. Et puis oui, comme Alain, côté budget c'est hors de portée. Heureuse que la machine satisfasse ceux qui ont la chance de la posséder.
Modifié en dernier par mamycrêpes le 12 Jan 2020, 13:41, modifié 1 fois.

mamycrêpes

Avatar de l’utilisateur

Messages: 443

Enregistré le: 20 Mai 2013, 20:19

Localisation: Quimper (Finistère)


Re: J'ai rencontré un MAESTRO !

mamycrêpes » 11 Jan 2020, 11:25

Alain, je crois que l'horloge du site est un peu en avance :lol: L'heure ne mon dernier post n'est pas l'heure affichée à ma pendule domestique.

mamycrêpes

Avatar de l’utilisateur

Messages: 443

Enregistré le: 20 Mai 2013, 20:19

Localisation: Quimper (Finistère)


Re: J'ai rencontré un MAESTRO !

ROSESENBRETAGNE » 11 Jan 2020, 13:26

Bien le bonjour !
J’ai passé toute ma vie active, sur les routes soit 45 ans en voiture. En additionnant les compteurs des différents véhicules, j’ai dépassé, cela fait un temps, le 2 millions de kilomètres.
Chez nous, représentants, les employeurs ne nous payaient pas les véhicules qui, comme les frais de route, étaient intégralement à notre charge.
Aussi, quand j’ai commencé, il m’a fallu économiser (et vite) sou après sou car je partais de rien, pour respecter la première règle de notre milieu. C’était simple : tous roulaient avec une voiture dont le nom commençait par l’une de ces 3 lettres A, B ou M, marques fabriquées de l’autre côté du Rhin.
La raison ? Fallait un véhicule d’une fiabilité absolue. Avec 2500km parcourus chaque semaine, en moyenne, les 100 000km étaient vite arrivés et fallait aller jusqu’à 200 voire 300 000km en ayant un minimum de réparations à faire. Faut dire aussi que nous roulions de jour ou de nuit, par tous les temps, notre sécurité n’était pas un jeu.
C’est de là qu’est venue mon habitude de choisir si possible le meilleur question fiabilité.
En 1997, lorsque mon attirance pour le jardin est devenue une passion, j’ai opté pour le même principe, grandement aidé par internet pour mes recherches.
Je me suis donc monté, petit à petit une panoplie de très beaux outils.
A ce sujet, j’ai eu l’occasion de faire, cela fait quelques années, un exposé complet devant un groupe, comme dit Alain. Il a d’ailleurs aimablement hébergé mes propos sur son site.

Enfin, pour en finir et revenir aux broyeurs,
Je ne sais pourquoi, mais, par deux fois, j’ai failli à ma règle et…je m’en suis mordu les doigts !
Je me suis acheté, il y a 4 ans ( ?) une « moulinette » électrique d’une centaine d’euros, vous savez, celle qui mâchouille les branchouilles : un certain site internet en revend plein pour presque rien à tel point que le site devrait s’appeler le P’tit coin !
Peu après, autre bévue, plus chère celle-là, avec une deuxième machine munie d’un système à disque équipé de deux lames. Bilan : vous comprendrez si je vous cite une phrase connue d’un film célèbre : « il commence à me les briser menu ! »
En conclusion,
Actuellement je suis en approche d’un Maestro et j’espère qu’il me mettra en tête « La Pastorale » car je le redis, avec un bel outil, un travail devient un plaisir.

L'amour est une main douce qui écarte lentement le destin -Sigfrid Siwertz-

ROSESENBRETAGNE

Avatar de l’utilisateur

Messages: 286

Enregistré le: 06 Fév 2013, 14:37

Localisation: FINISTERE


Re: J'ai rencontré un MAESTRO !

B22 » 12 Jan 2020, 11:02

BonjoUr à tous et bonne Année 2020
J'ai depuis 3ans le Maestro City , j'en suis ravie , il me fait un super broyage, moi qui ne suis plus toute jeune je trouve qu'il est facile de manipulation
S'il bourre ce qui est assez rare chez moi, c'est très simple à corriger , je me suis trouvé une outil pour ouvrir la grille qui est un peu dure
Merci Rosenbretagne d'avoir parlé des accessoires, je suis intéressée,
tu m'as donné une bouture d'un arbuste, peux-tu me dire le nom, merci

B22

Avatar de l’utilisateur

Messages: 177

Enregistré le: 17 Sep 2013, 20:08

Localisation: St. Jacut de la mer (22)


Re: J'ai rencontré un MAESTRO !

ROSESENBRETAGNE » 15 Jan 2020, 12:36

Hello B22 !

J'arrive !

Voici une photo : est-ce bien la même que le plant que je t'ai offert ?
Si c'est le cas c'est du RUBUS LINEATUS, hauteur 200cm x 100, persistant, peut geler mais repart du pied, drageonne un peu mais facile à retirer. Fleurs blanches insignifiantes, c'est le feuillage, associé au port pleureur qui son intéressants.

P1080321 - Copie.JPG
P1080321 - Copie.JPG (55.57 Kio) Vu 632 fois


La grille Meastro : je te donnerai photo et référence en fin de cette semaine. Bye !

L'amour est une main douce qui écarte lentement le destin -Sigfrid Siwertz-

ROSESENBRETAGNE

Avatar de l’utilisateur

Messages: 286

Enregistré le: 06 Fév 2013, 14:37

Localisation: FINISTERE


Re: J'ai rencontré un MAESTRO !

B22 » 15 Jan 2020, 17:54

Merci JP de m'avoir répondu aussi vite
Il s'agit bien de cet arbuste, il me plait bien , son feuillage est intéressant, la bouture a bien grandi
À bientôt

B22

Avatar de l’utilisateur

Messages: 177

Enregistré le: 17 Sep 2013, 20:08

Localisation: St. Jacut de la mer (22)


Répondre
9 messages - Page 1 sur 1