Arrosoirs & sécateurs

Chronique d’un jardin de Bretagne-Sud en juillet 2021

Retour en juin 2021


Jeudi 1er

Jardiner, c’est aussi bricoler, maçonner…
Le grand portail d’entrée qui est d’origine donc il a un peu plus de 40 ans est mort. Il s’en va par tous les bouts (le bois ça pourrit !) : il faut donc le changer. On s’en occupe et on espère avoir le nouveau (en aluminium) avant la fin de l’année. J’en ai profité pour enlever le petit portail d’entrée devant la maison… pour voir l’étendue des dégâts car il a été fait en même que l’autre. J’ai commencé à enlever le bois pourri et le poncer. Conclusion : une fois remis à peu près en état (en cachant la misère !) il va falloir sérieusement penser à le remplacer aussi par un petit portillon en aluminium.
Il reste le petit portillon du fond du terrain que j’ai fabriqué il y a une bonne vingtaine d’années. Apparemment il a l’air d’être intact, ou presque. A voir de plus près dans les jours à venir.
On est déjà début juillet et on s’absentera dans 3 semaines environ. Quand je vois tout ce que j’ai à faire avant de partir, ça m’affole car ces temps-ci j’ai aussi d’autres occupations (foot, balades… si vous voyez ce que je veux dire !)

Vendredi 2

13ème tonte du gazon
Il y a quelques jours, dans le carré des 16 boules de buis, on a découvert un papillon qui ressemble fort à celui la pyrale. Un premier traitement a donc été fait avant que les bestioles n’entrent en action.
Et bien sûr un peu de nettoyage. Cette fois sur et au-dessus du mur qui borde la descente du sous-sol : les campanules muralis sont défleuries, des petites fougères ont un feuillage pas très esthétique etc.
Symphorine (la poule marron) a été retrouvée morte dans le poulailler. Que lui est-il arrivé ? Aucune idée. En tout cas rien suspect. Il reste donc Artémise la blanche.

Samedi 3

La réparation du portillon continue : je rebouche les trous. Passionnant.
Je rentre ce soir complètement vanné, éreinté, cuit… Le jardinage ça vous tue un bonhomme. Mais il faut dire que j’ai mis le paquet aujourd’hui mais je ne suis pas mécontent du nettoyage réalisé.
Un bambou (Phyllostachys ‘Aurea’) fait encore des siennes. J’ai bien dû couper une vingtaine de cannes baladeuses. Il est devant la maison, mais il y en a 2ème tout au fond du jardin qui est aussi baladeur et que je surveille régulièrement.
Une taupe s’est invitée dans le jardin. Elle n’a pas fait de taupinières mais une galerie en surface de la pelouse. Puisqu’il est question de pelouse, je crois ne l’avoir jamais vue début juillet aussi belle et verte. Je me demande bien pourquoi !!! (vous n’auriez pas une petite idée ? ). Cette nuit il a plu un peu. Tant mieux, sauf que j’aurais préféré que ce soit la nuit prochaine à cause du traitement anti-pyrale. De toute façon je referai un traitement d’ici 8 jours.
Il y a bien une vingtaine de clématites en fleurs dans le jardin. En voici 4 :

JPEG - 25.7 ko
’Lawsoniana’
JPEG - 72.1 ko
’Victoria’
JPEG - 16.5 ko
C. viticella ’Betty Corning’
JPEG - 25.9 ko
viticella ’Aotearoa’

Dimanche 4

Rien d’exceptionnel : un peu de travail sur le portillon et nettoyage d’une plate-bande.
En ce moment il pleut un peu la nuit mais dans la journée le temps est idéal : un peu de soleil, juste ce qu’il faut et une chaleur très supportable. Pas sûr que les touristes à 1 km d’ici sur les plages apprécient beaucoup !

Lundi 5

Il a plu toute la journée (il pleut toujours). Pas le déluge mais un crachin qui ravit les plantes. Je ne me souviens pas d’avoir vu le jardin aussi opulent et le gazon aussi vert à cette époque de l’année.
Et que fait le jardinier par un temps pareil ? Un jardinier normal reste à l’abri mais le jardinier frappadingue que vous connaissez est sorti pour finir de couper les roses fanées. Bien sûr en rentrant il a eu une petite sensation d’humidité et de fraîcheur. Je ne sais pas si vous le savez, mais un crachin breton...ça mouille ! Frappadingue, je vous dis.
C’est toujours au moment de la taille des rosiers en fin d’hiver ou quand je coupe les roses fanées en été que je réalise qu’il y a encore des rosiers dans le jardin ! D’ailleurs, en rentrant de la déchetterie, j’ai réalisé que 2 rosiers ont été oubliés, notamment ‘American Pilar’ qui court sur le mur de clôture.
Le portillon est terminé (je pense). Il ne reste plus qu’à le repeindre. Mais pour ça il faut racheter de la peinture. A ce propos, il faut que je repeigne toutes les huisseries de la maison. L’horreur ! Je déteste mais c’est impératif.

Mardi 6

Cette nuit on a eu droit à un beau coup de vent. Ce matin il a donc fallu balayer la pelouse sous l’Albizia et surtout sous le Koelreuteria pour enlever les bouts de branches mortes et les feuilles hachées.
Et la journée s’arrête là. D’ailleurs cette semaine je crains de ne pas beaucoup avancer dans le nettoyage du jardin. Les vacances commencent : les 2 loustics sont là pour quelques jours. Mais peut-être qu’entre deux parties de foot...

Mercredi 7

Je ne pensais pas passer autant de temps sur le 2ème portillon. Lui aussi avait besoin de mes services ! Il ne me reste pratiquement qu’à les repeindre. La peinture a été achetée ce matin. Entre parenthèses, le prix de la peinture est de plus en plus élevé.
Les roses fanées de 2 rosiers grimpants sont coupées.

Jeudi 8

Avec Gaspard, peinture d’une face de chaque portillon. La couleur « Bleu Bretagne » nous plait bien.

Vendredi 9

Toujours avec mon apprenti, peinture de la 2ème face. Mais il faudra passer une deuxième couche.
14ème tonte du gazon. L’an dernier à cette même époque j’en étais à 10 tontes. Cherchez pourquoi.

Samedi 10

Surprise : il a plu cette nuit et une bonne partie de la matinée.

Mais à partir de midi on a eu droit à un beau soleil.
La peinture des portillons est terminée. Ils seront remis en place demain.
Nettoyage d’une grande plate-bande dans laquelle je supprime le Prunus incisa ‘Kojo-No-Mai’. Je n’ai décidément pas de chance avec cet arbuste. C’est le 3ème que je plante. Il avait bien démarré mais il était mal placé car à plus ou moins longue échéance il allait ête gêné par un Exochorda ‘Tne Bride’. Il a donc été déplacé à l’automne mais il ne s’en est pas remis.
Par contre, dans cette plate-bande, on a eu une belle surprise. En 2003, une clématite viticella ‘Purpurea Plena Elegans’ avait été plantée dans un rosier ‘Sénégal’. Le rosier a été transplanté ailleurs il y a au moins 4 ou 5 ans et la clématite a disparu. Pas tout à fait car on l’a retrouvée aujourd’hui et elle est même en fleurs ! J’avoue parfois avoir un peu de mal à comprendre les clématites.

Dimanche 11

Les portillons sont remis en place et je ne suis pas mécontent du résultat. Je dirais même que je ne suis loin d’avoir travaillé comme un pro voire un artiste. A moins que ce soit un artiste pro.


Nettoyage d’un coin occupé par des hellébores et des ancolies. Petit problème : les feuilles des hellébores sont dans un triste état et celles des ancolies sont bourrées d’oïdium. Et tout ça part au compost. A propos de compost je continue à vider le trou où je mets le « jeune » compost. J’ai intérêt à être assez rapide pour le vider car il n’y a plus d’endroit où mettre les nouveaux déchets. Ils sont donc stockés dans de grands sacs pour mauvaises herbes. Mais cela ne peut pas durer très longtemps.
Hier, on a découvert une clématite disparue depuis au moins 4 ou 5 ans. Aujourd’hui c’est une clématite disparue depuis au moins 2 ans. C’est ‘Princesse Kate’. Cela compense des plantes qui disparaissent à tout jamais !

JPEG - 12.3 ko
Clématite ’Princesse Kate’

Lundi 12

J’arrive à m’éclipser une petite heure et je vide complètement le trou du compost (4 belles brouettes de plus réparties dans une plat-bande). Une bonne corvée terminée. Et maintenant il ne reste plus qu’à remplir le trou !

Mardi 13

Après un match de foot avec les deux loulous (on se prépare pour le prochain Euro car l’équipe de France a besoin de relève !), ils avaient envie de jardiner avec moi ! Je rêve… Pendant une petite 1/2 h ils coupent des feuilles d’hellébore et d’ancolie en mauvaise état.

Mercredi 14

Nettoyage d’un nouveau coin du jardin. Petit à petit ça avance.

Jeudi 15

Une autre corvée m’attend : repeindre extérieurement toutes les huisseries de la maison (fenêtres, volets). Cela aurait du être fait depuis 2 ans mais je déteste peindre (je n’ai pas commencé que j’en ai plein les mains !). Mais quand il faut y aller... C’est un boulot que je compte faire sur plusieurs mois (passer mes journées à peindre, non merci). Aujourd’hui première couche sur la porte d’entrée.
15ème tonte du gazon.
Nettoyage d’une nouvelle plate-bande (il faut bien varier les plaisirs). En fait c’est ce que j’ai préféré faire dans la journée.
Le beau temps est revenu. Ce qui signifie chaleur... ce qui signifie coup de mou. Je ne veux pas être provocateur (ce n’est pas mon style !) mais je préférais travailler par temps maussade… mais ne le répétez pas.

Vendredi 16

Peinture (pas de commentaire !)
Nettoyage de la « cabane » car le plancher était recouvert de feuilles plus ou moins en décomposition et je ne compte pas les chiures d’oiseaux… Balai, brosse, éponge et arrosage abondant. A partir de cette « cabane » qui, parait-il, serait plutôt une gloriette, je nettoie la plate bande le long de la rue. Mine de rien le nettoyage avance. Il reste le jardin devant la maison mais aussi les trottoirs. Ils ont été faits il y a peu de temps mais il faut recommencer à cause de la pluie des dernières semaines. Pas drôle !

Samedi 17

Un après-midi bien sympathique avec un jeune jardinier-botaniste de 23 ans (que certains d’entre vous connaissent) venu faire un petit tour de jardin. Petit tour d’au moins 3 h quand même. Quand je l’ai rencontré pour la première fois, il devait avoir 17 ans, il en connaissait déjà plus que moi en botanique. Exaspérant ! Il est bien sûr reparti avec quelques plantes et boutures du jardin.

Dimanche 18

Peinture suite (1ère couche sur la rambarde)
Désherbage (en plein soleil mais sous mon chapeau !) sur le côté de la maison. Suppression d’un petit arbuste qui n’a jamais voulu démarrer. C’est un Ozothamnus Hookeri. En fait, il a été mis dans un pot en pépinière pour se refaire une santé, mais j’ai peu d’espoir.
Avant de regagner son île toute proche, un (moins jeune !) jardinier-botaniste passe en soirée, notamment pour faire un tour de jardin… et parler botanique. Il arrive avec des plantes de son jardin, en particulier une graminée Alopecurus pratensis et un Arctanthemum arcticum (une marguerite rampante).

Lundi 19

La peinture de la rambarde est terminée.
Un peu de nettoyage sur le côté de la maison. Mais sans grande énergie car la chaleur est revenue. Insupportable !
Les petites plantes apportés hier sont mises dans des pots un peu plus grands avec du terreau. Les pots seront mis près de la serre.
J’ai fait ma B.A en fin d’après-midi : je suis allé à la plage avec les deux loustics. J’ai joué la merguez au barbecue… Et dire que beaucoup aiment ça ! Pour moi la plage c’est l’endroit où il y a trop de soleil, trop de sable et pas assez de verdure, notamment d’arbres pour avoir de l’ombre, et l’eau est froide. Tout pour plaire !

Mardi 20

Peinture des volets d’une fenêtre de la maison. En faisant tranquillement, peu à la fois mais régulièrement, je devrais y arriver sans que ce soit trop pénible.
Dans la serre l’après-midi la température monte à plus de 40 °C. Je sors donc le maximum de plantes et celles qui restent sont mises dans les endroits les plus à l’ombre (il y a des ombrières côté Sud). On verra bien. Il semblerait que les températures devraient descendre en fin de semaine.
Un peu de nettoyage.
La paille de la poule est changée. Celle qui est sortie du poulailler est mise sur le compost qui sera répandu en septembre.

Mercredi 21

Nettoyage à l’ombre devant la maison le matin. Dans l’après-midi ce n’est même pas la peine d’y penser à moins d’être suicidaire.
Broyage (au frais) dans le garage des tailles de ces derniers jours.

Jeudi 22

Si vous croisez un Pépé trempé de sueur qui traîne la patte et qui donne l’impression d’avoir perdu toute son énergie, faites-lui un petit signe. Comme c’est une personne plutôt abordable, il vous proposera un petit coin A L’OMBRE dans son jardin pour boire un coup (bien frais) et vous pourrez deviser avec lui sur le bon temps ou il y avait encore de la pluie revigorante. J’ai oublié de vous dire : le Pépé, c’est moi ! En ce moment c’est à partir de 22 h que je commence à revivre.
Ces temps-ci la peinture me prend beaucoup de temps si bien que je n’avance guère pour préparer le jardin à notre prochain départ.
La seule chose que j’ai pu faire c’est balayer le trottoir devant la maison pour enlever les feuilles mortes, couper les tiges trop longues de la passiflore ‘Constance Elliot’ qui s’étalent sur le trottoir. Quant aux mauvaises herbes, je n’ai pas le temps de les éliminer à la binette (il me faut 3 jours). J’ai donc mis un désherbant total (à base d’acide pelargonique). Je sais bien que faire une culture de mauvaises herbes sur les trottoirs est très tendance, mais moi je n’arrive pas à m’y faire.
2ème traitement des buis contre la pyrale.

Vendredi 23

Le temps se dégrade (et moi je revis !). En tout cas il fait moins chaud. Petite averse dans la matinée. C’est toujours bon à prendre.
Un peu de peinture… un peu seulement et je vais arrêter là pour l’instant car j’ai encore du travail à faire dans le jardin avant le départ qui approche.
Le jardin devant la maison est nettoyé. Ouf !
Il va falloir que je trouve le temps de tailler la glycine, nettoyer le jardin noir, couper les dernières roses fanées et faire quelques autres bricoles.

Samedi 24

Du déluge toute la matinée. Que du bonheur ! Voir et écouter la pluie tomber est un spectacle à nul autre pareil. J’avais remarqué depuis quelques jours que certaines plantes commençaient à tirer la langue et le jardin avait perdu un peu son côté verdoyant d’il y a une quinzaine de jours. Pas étonnant avec la chaleur (je veux dire la canicule) de ces jours derniers.
Hier soir j’ai reçu un mail d’une personne que je ne connais pas et qui me demandait quand je referai des concours sur le site. Bonne question et j’ai donc décidé de m’y remettre.
Pourquoi n’ai-je pas fait de concours depuis presque 2 ans ?
C’est une pépiniériste qui m’avait suggéré de faire un concours. Un 2ème pépiniériste avait souhaité en faire autant. C’était eux qui fournissaient et envoyaient les plantes cadeaux. J’étais toujours un peu gêné de demander. Conclusion : je fournirai les végétaux (prélevés dans le jardin) et les expédierai.
Ce matin j’ai donc préparé des pots de plantes (enracinées) pour de futurs concours dont le premier certainement courant septembre. Les pots seront mis en pépinière durant le mois d’août.
Cueillette de la rhubarbe… Ca sent bon la confiture !

Dimanche 25

Nettoyage des rosiers. Il ne reste plus une fleur (fanée ou pas). Pour certains il est possible d’espérer une belle remontée. C’est certain, 3 petits rosiers (même variété) placés devant la « cabane » sont appelés à disparaître. Pourquoi ? Ils sont trop à l’ombre à cause du Koelreuteria et ne fleurissent pratiquement pas. Quoi mettre à la place ? Des petits arbustes ? Des graminées ? Aucune idée. Il faut réfléchir. Aux dernières nouvelles ‘Jacques Cartier’ serait en très mauvais état et son pronostic vital est engagé. Mais je ne parle pas du navigateur malouin mort en 1557 à St Malo. Suivez un peu ! Il s’agit du rosier ‘Jacques Cartier’. Ses feuilles étaient toutes grillées. Aurait-il pris un coup de chaud ? Il a été rabattu sévèrement. A lui de se refaire une santé, sinon…
Taille de la glycine. Il était impératif de le faire maintenant : gare aux jeunes branches toutes fines mais vicieuses car elles s’immiscent partout notamment sous les rebords de toit. Je suis donc monté sur le toit du bureau (en évitant de casser à nouveau des ardoises !). Une bonne corvée de faite.
Taille du lierre qui recouvre le claustra le long de la terrasse en limite de propriété
Bien entendu j’ai commencé à broyer. Je terminerai demain.
Hier, il est tombé 25 mm de pluie, ce qui est loin d’être négligeable (aujourd’hui un peu de pluie en fin d’après-midi). C’est en allant voir de plus près le pluviomètre que j’ai aperçu une feuille de Ginkgo. Non, je ne rêvais pas : le petit Ginkgo ‘Mariken’ donné pour mort au printemps est bien vivant. Il était recouvert par un géranium vivace. Demain, j’irai le voir de plus près dans quel état il est.
J’adore les marguerites et les coquelicots. Oui, je sais, j’ai des goûts de luxe. Actuellement le Leucanthemum x superbum ‘Becky’ est en fleurs depuis peut-être 3 semaines. Les fleurs sont énormes et sa hauteur avoisine 1,50 m. Dans le jardin, en ce moment on ne voit que ‘Becky’. Je n’ai pas pu m’empêcher en coupant quelques fleurs fanées de faire deux pots de boutures.

JPEG - 35.4 ko
’Becky’
JPEG - 22.9 ko
La clématite viticella ’Campaniflora’
Dites-moi que vous n’aimeriez pas l’avoir dans votre jardin : je ne vous croirai pas. Ses fleurs très petites (clochettes de 1 cm) sont très nombreuses et apparaissent en juillet et août. Une merveille. Je vais essayer de la bouturer.


Retour
Juillet 2020 Juillet 2019
Juillet 2018 Juillet 2017 Juillet 2016
Juillet 2015 Juillet 2014 Juillet 2013
Juillet 2012 Juillet 2011 Juillet 2010
Juillet 2009 juillet 2008 juillet 2007

--

Chronique d’un jardin de Bretagne-Sud en juillet 2021