Arrosoirs & sécateurs

Le jardin du prieuré de Vauboin à Beaumont sur Dême

Si vous souhaitez découvrir d’autres photos du jardin, regardez le diaporama plein écran. Cliquez sur le bouton (situé en haut de page à droite du titre).


Vendredi 21 mai 2021
C’est au bout d’une allée bordée d’un empilement de rondins de châtaigniers que l’on découvre le jardin du prieuré de Vauboin. Et dès le portail franchi, on comprend très vite que l’on se trouve dans un jardin qui ne ressemble à aucun autre.



Il y a d’abord le prieuré (acheté en 1991). Un superbe logis seigneurial édifié en 1623 d’une très grande sobriété. Cette sobriété imposait à Thierry Juge de créer un jardin... sobre. Ne cherchez pas de grandes floraisons ni une grande diversité de plantes. Ici vous ne trouverez pratiquement que des buis. Quelques floraisons de narcisses ou de myosotis tout au plus.
Parler du jardin du prieuré de Vauboin n’est, à mon avis, pas tout à fait exact car en fait il y a deux parties bien distinctes, c’est à dire deux jardins.
- Autour du logis, Thierry Juge a commencé par créer un jardin géométrique sur le fond plat de la propriété. C’est un jardin clos (Hortus conclusus).
Tout d’abord un carré avec des diagonales formées par des ifs taillés en pyramide. De larges allées forment un quadrillage géométrique : elles sont noires car recouvertes de charbon de bois ! L’effet est saisissant.


On découvre ensuite un carré de cerisiers plantés en diagonale avec entre ces arbres, de grosses boules de buis.


Puis un labyrinthe qui fait penser un peu aux jardins à la française.

Le long du logis s’écoule un petit ruisseau bordé de buis et de plantes de berges, notamment de superbes gunneras,

- Derrière le logis on aperçoit un coteau abrupt en toile de fond. Ce coteau était une buissaie sauvage : des buis centenaires que depuis 2010 Thierry Juge dompte inlassablement en taillant avec ses cisailles japonaises pour former des sculptures de buis de formes complètement fantaisistes. Ces sculptures font penser à des personnages dont certains ont même un nom ! C’est un travail à peine croyable qu’a réalisé Thierry Juge. Si le bas du terrain autour du logis est formé de carrés géométriques et stricts, ici dans ce 2ème jardin, le style est libre. Vous l’avez compris, Thierry est animé par une douce folie mais en l’écoutant parler de son oeuvre on ne peut qu’être admiratif. Chapeau l’artiste.

JPEG - 26.3 ko
Qui dit buis, dit souvent pyrale
Les périodes où il faut être vigilant et traiter avec le Bacillus thuringiensis en cas d’attaque sont début avril, juillet et septembre.


Merci à Thierry Juge pour cette visite guidée passionnante et pour son humour.


Le jardin a été labellisé "jardin remarquable" en 2014. Mais cerise sur le gâteau, il vient de se voir décerner en 2020 "le premier prix de l’art des jardins".
A savoir : En partenariat avec le Ministère de la Culture, la Fondation SIGNATURE lance le Prix de l’Art du Jardin (1ère édition en 2020). Le prix récompensera un parc ou un jardin français ayant obtenu le label "Jardin remarquable".

Jardin du prieuré de Vauboin
Thierry Juge
72340 Beaumont sur Dême
tel : 02 43 79 04 23
https://leprieuredevauboin.fr/
thierry.juge@yahoo.fr
--

Le jardin du prieuré de Vauboin à Beaumont sur Dême