Arrosoirs & sécateurs

Dahlia imperialis

FICHE D’IDENTITE

Nom commun : Dahlia arborea, Dahlia en arbre ou arborescent, Dahlia de Lehmann ou encore Dahlia bambou pour la ressemblance de sa tige avec ce dernier.

Origine : Amérique du Sud (Mexique au Guatemala). On le trouve à des altitudes comprises entre 1500 et 1700 m
Famille : Asteraceae (Astéracées)
Caractéristiques :

Plante vivace tubéreuse de 2 à 4 m de hauteur et 1 à 1,5 m d’envergure. Le tubercule est comestible et a un goût d’artichaut. La tige, qui ressemble étrangement à une canne de bambou, est en fait herbacée. Le feuillage vert foncé est formé de 7 folioles ovales et dentées. La croissance est rapide car la plante atteint les 3 ou 4 m durant la saison.


Floraison :
Elle a lieu tardivement entre septembre et décembre (les photos sur cet article ont été prises fin novembre). Les fleurs non parfumées sont simples et de couleur rose (voire blanche). Elles mesurent entre 12 et 20 cm de diamètre

EXIGENCES DE CULTURE

Sol : léger, plutôt riche et impérativement bien drainé car en sol lourd et humide il y a un fort risque de pourriture. On plantera donc dans une terre chaude.
Exposition : Soleil. Attention aux endroits venteux car les tiges risquent de casser (il faut impérativement tuteurer). La plante n’aime pas le froid.
Rusticité : assez faible car n’accepte pas des températures inférieures à -5°C. Sa floraison étant tardive, cette plante exige une région où les arrières-saisons et les hivers sont doux

PLANTATION

Au début du printemps quand il n’y a plus de risques de gelées. Plantation à 10 cm de profondeur. Entre chaque dahlia il faut pratiquement 1 m car c’est une plante a besoin d’être à son aise.
Il est impératif de mettre à la plantation un tuteur.

ENTRETIEN AU FIL DES SAISONS

Le dahlia imperalis n’est pas une plante facile à cultiver, compte tenu de toutes ses exigences.
Pailler le sol si à l’automne la température peut descendre en dessous de 0°C. Dans les régions plus froides, sortir le bulbe de terre et l’hiverner à l’abri au sec.
Couper les fleurs fanées.
En fin de saison, lorsque la floraison est terminée et le feuillage fané, couper à 10 cm du sol. Faire sécher au soleil les tubercules et les conserver au sec et à l’abri de la lumière (dans une cave par exemple).

ENNEMIS

Pourriture en terrain trop lourd et humide.

MULTIPLICATION

Le plus simple est la division des tubercules au printemps

ASSOCIATIONS ET UTILISATIONS

Le plus difficile est évidemment de lui trouver la bonne place et il n’y a pas droit à l’erreur.
Chercher un endroit ensoleillé, où la terre n’est pas humide et lourde et à l’abri des vents trop forts. Devant des arbustes ? devant un mur ? On peut l’associer à des arbustes à floraison automnale (Abelia, Camellia sasanqua, Campylotropis macrocarpa...).
Mais ne pas oublier de bien le tuteurer dès la plantation, c’est primordial.

NOTES PERSONNELLES

J’ai essayé... mais j’ai raté !
LE PLUS : spectaculaire floraison d’automne
LE MOINS : plante exigeante.
Retour aux floraisons de Octobre. Mais j’aurais pu choisir septembre ou novembre.
Merci à Geneviève pour les photos.

Dahlia imperialis

Recherche sur le site

Plan du site

Plan du site

Recevez la newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des dernières nouveautés du site

Adresse email :  
Inscription
Désinscription

Contacter le webmestre

Contacter le webmaster