Arrosoirs & sécateurs

Chronique d’un jardin de Bretagne-Sud en avril 2023

Retour en mars


Lundi 3

Tout d’abord une petite rectification : je vous disais que j’arrachais des plants de renoncule. En fait il s’agit de Ficaire (ou fausse renoncule… ouf, je m’en sors bien !)
Je me suis enfin décidé à supprimer les 3 buis les plus attaqués par la pyrale et irrécupérables. Et maintenant que vais-je faire ? Je ne sais pas du tout. On va déjà voir ce que vont devenir les 13 restants. En tout cas on est revenus du week-end avec du Bacillus thuringiensis, le seul produit qui est efficace contre la pyrale. C’est un produit de contact, donc il est inutile de traiter car on ne voit pas de bestioles en ce moment.
On est revenus aussi avec un très beau plant de giroflée vivace (Erysimum ‘Winter Orchid’). On aime beaucoup les giroflées et celle-ci a vraiment de superbes couleurs. Ce serait une nouvelle variété mais il y a une bonne quinzaine d’années on avait eu une giroflée très voisine de celle-ci. Je l’avais perdue et je comptais bien en avoir une nouvelle.

Désherbage du côté du jardin noir… et du carré de buis (qui n’est plus très carré d’ailleurs !).

Mardi 4

Jeudi une commande de 120 sacs de cosse de sarrasin doit être livrée ici pour les amis d’A&S. Mais certaines personnes ne pourront pas être là à l’arrivée du camion et 33 sacs resteront ici. Ils devront être stockés pendant un petit moment. Il a donc fallu ranger une partie du garage (c’est le côté positif car il y avait un bazar pas possible). J’y ai passé une bonne partie de la journée.
Pour le peu de temps qui me restait j’ai mis au compost les satanées fleurs du Camellia qui tombent près de la petite fontaine. Cela a aussi été l’occasion de la nettoyer et puis, j’ai fait deux nouvelles potées de la capucine ciliatum.

C’était avant...
Et maintenant... La désolation !

Mercredi 5

On est bien mercredi donc peu de temps à consacrer au jardin (vous vous doutez de la raison).
J’ai toutefois :
- continué à vider le compost (3 brouettes)
- répandu sur la pelouse les mauvaises herbes de ces derniers jours (2 grands sacs tout de même) et passé la tondeuse sur le tas de déchets. Le broyat tout fin est mis dans une plate-bande.
- désherbé un petit bout de trottoir devant le grande portail.

Jeudi 6

Livraison des sacs de cosse de sarrasin. Certains sont restés là car des personnes ne pouvaient pas venir à l’arrivée du camion. Il y en a donc dehors pour les amis qui viendront dans très peu de temps mais dans le garage une vingtaine de sacs sont stockés et partiront plus tard.

Vendredi 7

2ème tonte du gazon. Il commence à redevenir à peu près beau mais une petite partie a vraiment souffert de la canicule : il est clairsemé. Même s’il s’étoffe un peu je pense faire un semis ces jours-ci. En plus de l’engrais gazon est indispensable. Une petite remarque : si on veut un beau gazon, cela demande un minimum de travail contrairement à ce que beaucoup pensent. Bien sûr il y a la solution de laisser pousser n’importe quoi et tondre. Il paraît que c’est pour la biodiversité ! Vaste blague mais c’est très tendance…
Autour de la plate-bande près des tonneaux (là où il y avait les papyrus) je refais le bord en semant du gazon.

Samedi 8

J’ai commencé à refaire les bordures de gazon. Un travail de longue haleine mais pas désagréable. Une belle bordure de gazon, c’est un petit plus, je dirais même que ça change tout.
Taille de 3 hydrangeas dont ‘Ayesha’ qui en avait plus que besoin. Toutes les tailles sont broyées.
Le compost n’est toujours pas vide mais cela ne devrait pas tarder.
Désherbage.

Dimanche 9

Dimanche de Pâques… il paraît que c’est la fête des cloches. Personnellement je ne me sens pas concerné !
20 m de plus de bordure de pelouse .
Et toujours du désherbage.

Lundi 10

Ras le bol de l’Allium triquetrum. Je crois que je n’arriverai jamais à m’en débarrasser. Pendant 3/4 h j’ai commencé à en arracher mais il faut que je continue avant que cette cochonnerie fasse ses graines.

S’il n’y avait que ça !!!

Mardi 11

Normalement il n’y a plus d’Allium triquetrum devant la maison. Pour cette année bien sûr, car l’an prochain il y en aura autant ! Il faudrait que j’enlève ce qui reste à l’arrière. Autant vous dire que je maudis la personne qui m’a donné cette saleté à une bourse d’échanges dans une association. D’autant plus qu’elle m’avait donné une autre peste mais en 2 ans je m’en suis débarrassé. Pour l’Allium mon combat dure depuis plus de 10 ans.
Les déchets de ces derniers jours (une brouette) passent sous la tondeuse. Le broyat peut tout de suite être répandu sur la terre au lieu de remplir le compost.
Taille des 2 pommiers en espalier qui, depuis leur plantation il y a 40 ans ont dû donner en tout 3 ou 4 pommes !!! Je ne plaisante pas. L’un des deux est en mauvais état. Une partie a été tronçonnée. Il n’est pas impossible que je me décide enfin à les supprimer à l’automne. Au départ il y en avait 5.
Broyage des tailles des pommiers.

Vue de l’étage

Jeudi 13


15 mm d’eau en 2 jours. Alternance de soleil et d’averses. La nature explose...
Encore une vingtaine de mètres de bordure de pelouse. C’est long à faire mais pas désagréable. Bien entendu j’en profite pour nettoyer le bord de la plate-bande. Pas question de faire les choses à moitié !
Bouturer c’est bien mais encore faut-il ensuite mettre en pleine terre les plantes quand elles sont assez développées. C’est ainsi que j’ai planté
- une giroflée arbustive violette
- Stachys bizantina ‘Big ears’
- Artemisia ‘Powis Castle’ (dans une lessiveuse sur le trottoir)
- Heuchère ‘Caramel’ (avec d’autres ‘Caramel’ sous la grande arche)
- un géranium à petites fleurs roses
(un cadeau d’une amie du Jura. Merci Cécile).
Taille d’une Spirée thunbergii ’Fujino Pink’ (elle vient de terminer sa superbe floraison).

Vendredi 14

La journée avait commencé avec la pluie. Le soleil est très vite arrivé. Les plantes jubilent (les mauvaises herbes aussi !).
Suite de la bordure de la pelouse du fond du jardin et toujours nettoyage éventuel des plates-bandes proches de la bordure.
Le pied de l’Albizia planté dans la pelouse est entouré d’une bande de terre formant un cercle. Y sont plantés des muscaris, des hellébores… et des Salvia uliginosa qui ont la fâcheuse tendance à s’écrouler sur la pelouse. A tel point que je suis obligé de tuteurer. Cela fait des années que je dois les changer de place. Ouf, j’ai enfin récupérer les plants qui baignent ce soir dans l’eau. Demain ils seront plantés. Exigences : soleil et terrain frais voire humide. J’ai déjà ma petite idée où les mettre.

Samedi 15

Bordure de pelouse et nettoyage des plates-bandes situées derrière la bordure .
Plantation à deux endroits d’une vingtaine de plants de Salvia uliginosa. J’aurais dû le faire plus tôt car avec le soleil actuel la reprise ne sera pas évidente.
Plantation de deux belles potées d’Anémone du Japon blanche (‘Honorine Jobert’). J’ai toujours raté cette anémone alors que la rose que j’aime très moyennement envahit une grande plate-bande (impossible de m’en débarrasser). Cette fois je devrais réussir car les plants ont passé l’hiver dans des pots et non mis directement en pleine terre.
Plantation d’un autre plant d’Artémise ‘Powis Castle’. Celui-ci a été mis au pied d’un plant déjà existant mais assez rachitique.

Dimanche 16


Un temps estival toute la journée. Tenue légère indispensable...
Bordure de pelouse et nettoyage. J’avance bien mais c’est très long.
Un Prunus padus ‘Colorata’ est en pleine floraison. Gros problème qui m’inquiète. Ses troncs s’écartent de plus en plus au point de tendre vers l’horizontale (ce qui est un comble pour un tronc). Du nettoyage a donc été fait : les branches mortes et certaines branches fleuries qui gênent sont supprimées. Ensuite, séance de broyage (était-ce utile de le préciser ?).

Lundi 17

Et à nouveau une vingtaine de mètres de bordure de pelouse. Ce qui est le plus long à faire c’est de nettoyer les plates-bandes qui sont proches des bordures. Et aujourd’hui, j’ai fait fort car j’ai entièrement nettoyé la grande plate-bande grise. Il fut un temps où je l’aimais bien mais maintenant elle me désole. La canicule est passée par là. Plusieurs arbustes sont morts. Bref, quelques achats s’imposent ! Et j’abandonne mon idée de plate-bande grise…

Mardi 18


3ème tonte du gazon
Les bordures des grandes pelouses à l’arrière de la maison sont terminées.
J’aime beaucoup la capucine du Chili (Tropaeolum ciliatum) mais quelle cavaleuse ! Devant la « cabane » elle recouvre tout sur 2 m². J’ai donc passé l’après midi à arracher les plants. Je voulais en récupérer mais les tiges sont trop fines et cassent dès qu’on tire dessus et pour avoir les bulbes c’est impossible. J’ai essayé à la bêche mais je n’y arrive pas. En fait j’ai refait des boutures que je vais un peu mieux surveiller que celles faites il y a quelques jours car elles semblent ratées.
Plantation d’une heuchère (d’où vient-elle ? Aucune idée… elle était dans la pépinière près de la serre).

Jeudi 20

La bruyère d’hiver (Erica x darleyensis) et une des bruyères arbustives (Erica arborea ‘Pink Joy’ qui, comme son nom l’indique a une floraison… blanche !) sont en fin de floraison. Elles ont donc été taillées (à faire impérativement).
La clématite ‘Winter Parasol’ qui fleurit en novembre-décembre est une cavaleuse. Elle pousse sur la grande arche au centre du jardin et s’étale sur 5 ou 6 m. L’ennui est qu’elle étouffe 4 ou 5 arbustes plantés à l’extérieur de l’arche. Une vraie plaie. Sans compter que j’ai eu la bonne (?) idée de planter au pied de cette arche un Lonicera japonica ’Aureoreticulata’. Les deux plantes s’entremêlent et les arbustes manquent d’air. J’ai passé plus de 2 heures à faire du ménage mais lorsque je vais tailler les arbustes après leurs floraisons (notamment une spirée x Van Houttei il faudra terminer la taille des deux grimpantes.
Enfin taille des Symphoricarpos orbiculatus ’Foliis Variegatis’ (symphorine panachée). Ce sont des petits arbustes de 1 m de haut gardés en forme de boules.
Et toutes ces tailles passent sous la tondeuse pour donner un superbe broyat répandu près de la cabane.
Un peu de désherbage et j’ai découvert que le Ligustrum ibota ’ Musli ® ’Muster’ n’a pas un feuillage très fourni. Certaines branches au pied sont même dépourvues de feuilles. Je sais bien qu’il est semi-persistant mais tout de même. Il va falloir s’en occuper la semaine prochaine. J’ai coupé les petites branches au pied mais une taille sévère s’impose.

Samedi 22

C’est enfin la fête des plantes au château de Pommorio à Tréveneuc (22) au Nord de St Brieuc. Comme toujours, ce fut une journée superbe. Une bonne quarantaine « d’amis d’Arrosoirs et sécateurs » étaient venus. Les pépiniéristes étaient au rendez-vous mais les jardiniers aussi car il n’y avait jamais eu autant de monde. D’après les échos que j’ai eus les pépiniéristes ont bien vendu. Bref une belle journée pour tous et je pense que le dimanche sera identique.


Le jury a remis son prix non pas pour une plante mais pour un stand, celui de la ferme botanique de Kerveat https://www.kerveat.fr/ : une collection d’Aeonium exceptionnelle.

Remise du prix
Pépinière de Kerveat (à gauche). Fergus Garett et tout à droite Christophe Courcy (organisateur de la fête)
Une partie du stand d’Aeonim. Impressionnant !


En début d’après-midi, la salle de conférence était pleine à craquer pour écouter Fergus Garett qui dirige le jardin Great Dixter crée par Christopher Lyod.

Et les achats ? En fait ils ne me satisfont pas tout à fait. J’ai quelques regrets.
- Aesculus negecta ‘Erythroblastos’
- Drymis lanceolata
- Stauntonia purpurea
- Deutzia ‘Dark Eyes’
- Dryopteris sieboldii
- Dryopteris championii

- et deux cadeaux : une touffe d’Aster cordifolius ‘Little Carlow’ et des plants de primevère sauvage.

La fête est terminée
A bientôt en octobre.

Dimanche 23

Retour de Pommorio en milieu d’après-midi, juste assez tôt pour pouvoir faire quelques bricoles dans le jardin.
Les deux fougères (Dryopteris sieboldii et championii) ont évidemment leurs places toutes trouvées : elles complètent la plate-bande de fougères devant les tonneaux. L’Erica x darleyensis blanche est déplacée pour la 2ème fois et va rejoindre une grande plate-bande à l’arrière de la maison où il y a déjà des Erica x darleyensis roses.
Normalement les fortes gelées ne sont plus à craindre donc je commence à vider la serre. Le Crassula ovata dans son gros pot bleu retrouve sa place sur le mur de clôture près du portillon bleu. 3 Plectranthus (2 à feuillage foncé et un à feuillage jaune) retrouvent les mêmes places dans les plates-bandes.

Lundi 24

L’envie nous a pris d’aller dans une pépinière du Finistère bien connue pour vendre à des prix défiant toute concurrence. Personnellement j’ai été un peu déçu par leurs prix actuels beaucoup moins attractifs (mais c’est toujours la foule !) ;
Nos achats :
- Griselinia littoralis
- Michelia laevifolia ‘Achteraan’
- Cotinus coggyria ‘Golden Spirit’
- Salvia microphylla ‘Delice Feline’
- Brachycome
- 3 gauras (dont un gros plant)
- Erysinum ‘Red Jep’
- Dianthus ‘Cary Peach’
Et des fougères…
- Pteris nipponica
- Matteucia struthiopteris
- Blechnum spicant
- Polytstichum ‘Shiny Holly Fern’

C’est tout !!! Bon, il va certainement falloir se calmer car je ne tiens pas non plus à manger des pâtes 1er prix matin, midi et soir. Et maintenant il va falloir activer les neurones pour trouver les bons endroits pour toutes ces petites merveilles achetées samedi et aujourd’hui.

Prise de tête en vue pour les plantations.

Mardi 25

Et vous vous êtes dit que le gars il a planté toute la journée. Tout faux ! Dans la vie il faut parfois savoir prendre son temps, réfléchir, laisser mûrir. C’est la sagesse due à l’âge avancé. Vous comprendrez plus tard !
Un arbuste au feuillage gris (dont j’ai oublié le nom) a été supprimé. Complètement mort et ce soir il est encore plus mort car il est passé dans le broyeur. Ce n’est pas une grosse perte car il ne m’a jamais emballé. Au fait, pourquoi est-il mort ? La canicule ? Pas sûr car c’est durant l’hiver qu’il a commencé à donner des signes inquiétants.
Le Ligustrum ibota ’ Musli ® ’Muster’ ne semble pas au top. Tout le bas est dégarni. Il n’a plus d’allure. Il est donc taillé plus que sévèrement car il ne reste que les troncs. De près de 3 m il est passé à 1 m. Comment va-t-il réagir ? J’ai passé un temps fou à le broyer : 3 brouettes de broyat… J’en ai profité pour nettoyer la plate-bande où il se trouve.
Dans la plate-bande de graminées, suppression de 3 Stipa arundinacea. Faire du vide va permettre de voir ce que l’on peut y planter comme arbustes car ras le bol de ce carré de graminées qui me déçoit.
Plantation de la grosse touffe de primevère sauvage rapportée dimanche. Il fallait le faire très vite car elle avait soif.

Mercredi 26

Le combat continue. Je ne lâcherai pas, même si je sais que l’année prochaine la situation sera la même. Je ne vais pas me pourrir la vie à cause de cette saleté d’Allium triquetrum. Ah, si la personne qui m’a fait ce cadeau empoisonné pouvait savoir combien je la maudis. Il y a ce soir un beau petit tas dans la descente du garage (1/10 de ce que j’ai ramassé cette année) et demain je passerai la tondeuse avec un plaisir sadique. Il y a encore quelques endroits où il y en a encore !

La serre se vide. Les Aeoniums sont remis en place sur la terrasse, dans les plates-bandes et dans le gros pot devant la façade de la maison. 3 pots de Fuchsias sont placés entre des vivaces dans des plates-bandes, de même que 2 pots de Plectranthus argentatus. Je vais refaire des boutures de cette plante (grise) que j’adore car les plants sortis de la serre ne sont très beaux. Je ne tiens pas à la perdre.


Le Brachycome acheté lundi est mis dans un petit pot et placé sur un salon de jardin.
Et les 4 fougères achetées lundi sont plantées à l’entrée de la « cabane ».

Jeudi 27

Et ce fut la prise de tête… Je l’avais annoncée, elle a eu lieu ce matin et en début d’après-midi. Où planter le Michelia, le Deutzia… Là ? Non, ça ne va pas. Et là ? C’est pas mieux. Ici ? Pourquoi pas. Bref on a enfin trouvé les supposées bonnes places.
Le Michelia et le Deutzia ont été plantés dans l’ancienne plate-bande grise.

Deutzia ’Dark Eyes’


Le Cotinus et le Drymis seront plantés dans la plate-bande devant la cabane, c’est-à-dire la plate-bande envahie de racines de bambous devant la tranchée. Armé de la nouvelle bêche je commence le trou pour le Cotinus. Et la pluie est arrivée. On verra demain pour la suite...

Vendredi 28

Le Drimys lanceolata et le Cotinus coggyria ‘Golden Spirit’ sont plantés. Quelle galère pour faire les trous à cause des racines de bambous. Nous ne sommes pas mécontents du résultat.

Cotinus coggyria ’Golden Spirit’
Cotinus coggyria ’Golden Spirit’ et Drymis lanceolata


Changement de direction : retour vers le carré de buis. Cinq buis ont été supprimés. Je vous montrerai demain. Sur les 16, il en reste 8. Ils sont passés bien sûr dans le broyeur et les souches sont dans une benne à la déchetterie. Demain il va falloir les tailler pour leur redonner une forme à peu près esthétique et espérer que les dégâts dus à la pyrale disparaissent. Bien entendu je veille en souhaitant que ces satanées bestioles aillent faire un tour ailleurs.

Samedi 29

4ème tonte du gazon
Assez peu de temps pour jardiner mais je passe tout de même une bonne partie de la journée à nettoyer à l’intérieur et autour de ce qui reste du carré de buis (qui n’a plus rien d’un carré d’ailleurs). Désherber en ayant les genoux sur les pavés de pierre est particulièrement pénible. Pour être très franc, mes deux coussins en caoutchouc me sont d’un grand secours. Mais il n’empêche que je déteste désherber à cet endroit.

Dimanche 30

Fin du nettoyage autour des buis. Pour bien faire, il faudrait continuer en allant vers la serre mais les pavés me rebutent. On verra petit à petit…
Plantation entre les deux rangées de buis de l’Aesculus neglecta ‘Erythroblastos’ (un marronnier avec des feuilles d’un superbe coloris. Ce coloris va changer dans la saison). Devant sont installés des plants de Senecio vira-vira. Ce sont des boutures faites à l’automne. J’en profite pour faire de nouvelles boutures qui seront mises derrière le marronnier. C’est une plante grise qui ne passe pas inaperçue. Il y a un bon nombre d’années je mettais cette plante, par exemple au pied des rosiers pour former de belles touffes et si une personne venait visiter le jardin, j’étais certain qu’elle allait me demander des petits rameaux pour faire des boutures. Pour être belle, c’est une plante qui demande à être taillée régulièrement.

Nettoyage du poulailler. Il était grand temps car la dernière fois c’était en… décembre. C’est peut-être une poule de luxe mais elle accepte fort d’avoir les deux pieds dans la m… J’ai donc pratiquement enlevé du compost et il a été répandu entre les deux rangées de buis.
Dans la plate-bande de graminées, il en reste quelques unes qui daignent redémarrer mais je vais maintenant y mettre des arbustes et des vivaces. J’ai commencé aujourd’hui en plantant les deux Gauras, la Salvia microphylla ‘Delice feline’, le Dianthus ‘Cary Peach’ et l’Aster ‘Little Carlow’.
Il reste deux plantes à mettre en place : ce sera fait demain.


Retour
en avril 2022 en avril 2021
en avril 2020 en avril 2019
en avril 2018 en avril 2017
en avril 2016 en avril 2015
en avril 2014 en avril 2013
en avril 2012 en avril 2011
en avril 2010 en avril 2009
en avril 2008 en avril 2007

Chronique d’un jardin de Bretagne-Sud en avril 2023

Recherche sur le site

Plan du site

Plan du site

Recevez la newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des dernières nouveautés du site

Adresse email :  
Inscription
Désinscription

Contacter le webmestre

Contacter le webmaster