Arrosoirs & sécateurs

Chronique d’un jardin de Bretagne-Sud en MAI 2023

Retour en avril 2023


Lundi 1er

Plantation de 3 plants de muguet. Etant né sous le signe du muguet, cette fleur a été l’une des premières à trouver sa place dans le jardin. Elle s’y est beaucoup plu au point de devenir un peu envahissante, jusqu’au jour où une autre, plus envahissante encore, l’a complètement fait disparaître. Impensable. Il fallait donc en replanter et le faire un 1er mai, quoi de plus logique !

A l’automne une bouture de l’hydrangea ‘Runaway Bride’ a été faite. Elle a bien pris. Je n’ai pas voulu prendre le risque de la mettre en pleine terre. Avec un été caniculaire comme l’an dernier, je ne lui donnais pas cher de sa peau. Elle a donc été mise dans un plus gros pot. Il suffira de surveiller.
Plantation de l’Erysimum ‘Red Jep’ et du Stauntonia purpurea. Ce dernier a été installé près du Viburnum burkwoodii qui se trouve à l’entrée de la cabane. C’est une plante grimpante, elle pourra coloniser le Viburnum. L’endroit est à l’ombre où elle devrait normalement se plaire. Ses petites fleurs pourpre en clochettes sont adorables.

Stauntonia purpurea


Et bien entendu du nettoyage : dans une grande plate-bande envahie de de semis spontanés du Koelreuteria (la canicule a provoqué une abondante floraison, mais la contrepartie est un nombre impressionnant de graines et donc de semis) puis dans une petite plate-bande où j’arrache des plants d’Aster ‘Ezo Murazaki’. Il est très beau en fleurs mais quel envahisseur ! Tous les ans j’en supprime une partie.

Mardi 2

Une chaleur épouvantable qui m’a rappelé la canicule de l’été dernier. Bref, l’énergie n’était pas au rendez-vous.
La serre est nettoyée en grande partie : des pots avec des plantes mortes ou des boutures ratées. Du vide… du vide…
Nettoyage autour de la serre, notamment des petites allées de pavés. Aïe les genoux !!!
Mise en place de plants obtenus par bouturage : un Aster bleu (nom inconnu), un épimédium (son nom ? Gaspard. Il m’avait été donné dans un jardin visité le jour de la naissance de Gaspard il y a 11 ans. Comme cet épimédium n’avait pas encore été baptisé, il a donc nommé Gaspard).

Mercredi 3

D’un commun accord avec Gaspard, on a décidé de supprimer son jardin. Quand il vient le mercredi sa carrière de footballeur est plus importante que le nettoyage de son jardin. J’ai donc, aujourd’hui, nettoyé son petit carré en gardant seulement quelques beaux plants d’hellébores en fin de floraison (il n’aime pas les hellébores !). Ensuite, y sont placés les pots de plantes bouturées à mettre en pleine terre. Deux avantages : on les voit moins et en plus ils sont à mi-ombre. Reste maintenant à voir comment aménager cette plate-bande libérée qui se trouve devant la serre.
En attendant, avec Gaspard, on s’est amusés à faire un petit bonhomme avec 2 branches et un pot pour la tête (le footeux est aussi artiste !). Il faudrait la semaine prochaine refaire le corps en lui mettant DEUX jambes !!! A revoir.

Samedi 6

Enfin les retrouvailles ! Quel plaisir de se revoir ! Car l’hiver m’a semblé bien long. Nous étions 36 pour les visites de 3 jardins au fin fond des monts d’Arrée dans le Finistère.
Le matin. Visite du jardin d’Eliane
C’est un jardin naturel d’environ 1 ha créé au début des années 2000. Il se trouve dans un vallon et l’on y circule en file indienne au milieu de plantes obtenues par semis, boutures ou échanges entre jardinier(e)s. A noter une vue superbe sur la campagne environnante. Eliane nous reçoit avec 3 jeunes voisins qui nous accompagnent David, Ludo et Yannick. Après la visite, pique-nique avec nos hôtes que je tiens à remercier chaleureusement. Ensuite, le groupe retourne pour une visite libre du jardin.

Ludo, David, Eliane et Yannick


L’après-midi : visite du jardin de Guidellou.
Nous sommes reçus par Jackie et Bryan dans leur superbe jardin (encore jeune, commencé en 2012) au style très différent du précédent. C’est un jardin raffiné, très anglais. Normal, Jackie et Bryan sont d’origine britannique. Encore une superbe visite.


Visite du parc du manoir de Penhoat.
Le 3ème jardin n’a rien à voir avec les deux premiers. Le domaine a été repris par les époux Gélard en 1988. Après de nombreux travaux sur les bâtiments qui ont duré 20 ans, l’aménagement du parc de 45 ha débute vraiment en 2010 après le retour d’Angleterre des propriétaires. Il y a bien sûr le parc avec notamment ses arbres de plusieurs siècles, ses rhododendrons… mais aussi le manoir chargé d’histoire. Malou Gélard nous accompagne pour la visite. Quel accueil ! Encore un moment que nous n’oublierons pas. Et quelque chose me dit que nous reviendrons un jour… à l’automne.


Malou Gélard


Bref, une superbe journée dans une ambiance où, comme toujours, se mêlent sérieux et bonne rigolade.

Dimanche 7

La canicule a même eu des effets sur les bambous, notamment les Fargesia. Une énorme touffe de Fargesia rufa semble bien se porter mais sur un côté il y a plus de cannes sèches que de cannes en bon état. Pendant plus d’une heure j’ai supprimé des cannes sèches (elles sont très fines) qui sont passées dans le broyeur.

Lundi 8

Depuis un bon moment l’Euphorbe characias ‘Miners Merlot’ au feuillage pourpre presque noir donnait des signes de fatigue. Les branches les unes après les autres piquaient du nez. Cette fois elle est morte. Elle avait été achetée en début d’année.
Alternance de pluie et de soleil. Le jardin change de jour en jour mais les mauvaises herbes poussent. Je passe donc une bonne partie de la journée à désherber le jardin noir et ses environs.

Mardi 9

5ème tonte du gazon. Il était temps de tondre car le gazon était haut. Juste à la fin de la tonte, la pluie est arrivée. Entre parenthèses, il avait plu aussi cette nuit.
Mais le soleil est revenu tout l’après-midi.
A l’entrée du jardin noir, une Myrte a été taillée en transparence il y a quelques années. Depuis, je ne m’en suis pas occupée. Il fallait agir. J’ai commencé cet après-midi.
Le bonhomme fabriqué avec Gaspard la semaine dernière a été refait. Il a maintenant deux jambes !

Jeudi 11

Fin de la taille de la Myrte. J’espère qu’elle va bien réagir.
Taille du Pittosporum ‘Tom Thumb’ au feuillage pourpre. Il avait besoin d’un petit nettoyage pour retrouver sa forme en boule. Il est à côté de la Myrte à l’entrée du jardin noir.
Et bien sûr un peu désherbage dans un coin d’une plate-bande.
La glycine qui grimpe le long de la façade Est au dessus du bureau est en fleurs depuis plus d’une semaine. Elle est superbe mais les pétales tombent sans arrêt su la terrasse. Il faut passer un coup de souffleuse 3 ou 4 fois par jour pour éviter de décorer le sol du bureau avec les pétales.

Vendredi 12

Je pensais travailler plus longtemps dans le jardin aujourd’hui. Je me contente de nettoyer un autre coin du jardin.
Une Hebe ‘Wiri Mist’ était très belle mais j’ai eu tort de la tailler l’an dernier au début de l’été c’est à dire au début de la canicule. Elle n’a pas aimé et elle avait donc beaucoup de tiges grillées. Elle a donc eu droit à un petit nettoyage. Elle va s’en remettre.

Samedi 13

Deuxième journée de visites de jardins pour une trentaine d’amis « d’Arrosoirs et sécateurs ». Cette fois dans les Côtes d’Armor entre Carhaix et St Brieuc.
Matin : jardin de Simon et Françoise Martin à St Servais.
A noter que nous sommes le 13 mai c’est à dire le jour de la… St Servais. Il paraît que "Avant saint Servais point d’été, après saint Servais plus de gelée".
Nous sommes au fin fond de la Bretagne dans une région superbe : des champs… des bois...
C’est un jardin débordant d’arbres, arbustes et vivaces… beaucoup de plantes originales. On circule sur des bandes de pelouse entre les massifs. Si le jardin est foisonnant il n’est pas étouffant et la visite est un régal. Sans compter que Simon et Françoise nous reçoivent chaleureusement. A tel point que nous avons des regrets de devoir les quitter.


Après-midi : jardin du grand clos à Le Foeil.
C’est un jardin totalement différent. Le jardin fait 1 ha. Alternance de larges bandes de pelouse et de massifs abondamment plantés, là encore, d’arbres arbustes et vivaces souvent originaux. Quand on s’éloigne de la maison de nouvelles plantations d’arbres et arbustes. Le terrain est en pente et tout en bas on comprend vite que le terrain est humide.
Et là encore, l’accueil d’Eliane et Marcel est chaleureux.


Jardin du champ du cast à Saint Brandan
C’est le jardin d’Hervé Quinio. Il a été l’ami de Raymond Grall qui était producteur, botaniste, hybrideur... pour les pépinières de Kerisnel dans le Nord-Finistère. Un passionné, notamment, de rhododendrons et autres plantes de terre de bruyère. Quand on visite le jardin d’Hervé, on sent partout la présence de Raymond. Rhododendrons, azalées et Acer sont plantés dans tout le jardin.


Après la visite du jardin, certains d’entre nous suivront Hervé pour visiter le manoir de St Bedan dans le bourg de St Bredan dont il a permis la remise en état de la grande aile, avec une équipe de bénévoles depuis 1998.
Hervé est un sacré personnage

Dimanche 14

C’est bien beau d’admirer les jardins des « collègues » mais revenir dans son jardin est synonyme de nettoyage. Surtout en ce moment car ça pousse dans tous les coins. C’est en plus la période où il faut tailler les arbustes défleuris. Habituellement quand je nettoie le jardin, je le fais rationnellement en commençant par l’avant de la maison pour terminer à l’arrière tout au fond. Actuellement j’ai repéré des endroits qui ne peuvent pas attendre donc je nettoie ces coins qui s’impatientent de me voir arriver. Faut-il ajouter que de temps en temps je fais un peu de broyage ?

Lundi 15

Aujourd’hui, même programme qu’hier. Pour terminer la journée, j’ai attaqué une plate-bande dans le fond du jardin. Ce n’est pas l’endroit où je vais le plus souvent et les plantes en profitent. C’est un endroit qui se trouve assez près du Koelreuteria. Le nombre de semis spontanés dû à une floraison exceptionnelle l’été dernier (devinez pourquoi) est impressionnante. Il y en a partout. Si je laissais pousser ces semis et que je vendais tous les plants obtenus, je ferais fortune.
La Spiraea prunifolia ’Pleniflora’ a terminé sa floraison depuis un bon moment. Il était temps de la tailler.

Mardi 16

Le nettoyage de la plate-bande dans le fond du jardin est terminé. Des plants de Koelreuteria sont arrachés par poignées. Le Pseudopanax lessonii ‘Gold splash’ n’est vraiment pas vigoureux. Il a droit à une brouette de compost autour de sa motte qui, curieusement, n’est pas assez enterrée.
Début de la taille de la Spirée Van Houttei. Cela ne lui fera pas de mal.
Achat d’un coupe-bordure / taille-haies sans fil. Vu le prix qu’on l’a payé (19,99 € !) il ne faudra peut-être pas trop lui en demander. Mais pour la taille des arbustes en buisson, c’est peut-être intéressant ? A voir.,,

Le kolkwitzia n’a jamais été autant fleuri.

Jeudi 18

En ce moment, les marguerites sont en fleurs dans la campagne. C’est une fleur plus que commune mais je l’aime vraiment. Samedi dernier, dans un des trois jardins, il y avait une scène toute bête avec des marguerites et cela m’a donné envie d’en mettre dans le jardin. Où ? On verra. Mais j’ai découvert qu’il y en avait des très belles de l’autre côté de la clôture du fond du jardin. A environ 20 m… Je suis donc allé chercher 5 grosses touffes qui ont été replantées devant la serre, là où se trouvaient les plantes en pot en attente. Resteront-elles là ? Aucune idée. Petite découverte : les racines sont superficielles si bien que les plantes n’ont absolument pas souffert.

Au jardin du grand clos


Le long de la grande arche au centre du jardin ont été plantés une Spirée x Van Houttei, un seringat, un Deutzia à floraison rose et une Spiraea thunbergii ‘Fujino Pink’. Sans compter deux rosiers grimpants qui se faufilent comme ils peuvent. Mais ce n’est pas tout car tout est recouvert par une clématite ‘Winter Parasol’ et un ’Lonicera japonica ’Aureoreticulata’ (un chèvrefeuille grimpant). Faut-il vous faire un dessin ? Je suppose que vous avez compris que c’est un joyeux bazar, surtout à cette époque. J’ai donc décidé de tailler plus que sévèrement. J’ai commencé aujourd’hui mais je suis en train de réaliser le boulot que je vais avoir. La symphorine, trop envahissante, sera sans doute supprimée. A suivre…

Vendredi 19

N’en déplaise aux écolos purs et durs, la pelouse est trop haute : 6ème tonte du gazon.
Suite des tailles des arbustes le long de l’arche. J’en suis déjà à 5 ou 6 brouettes de tailles. Bien entendu je broie aussitôt et le broyat a aussi été tondu pour qu’il soit moins grossier. Il va falloir au moins 2 ou 3 après-midi pour terminer. Dans quelle galère me suis-je mis ?
Petite parenthèse : grosse chaleur cet après-midi. J’ai dû faire une pause et boire un bon coup pour ne pas tourner de l’oeil.

Samedi 20

Tuteurage discret des Iris germanica. Ils ont la fâcheuse tendance à se coucher et bien sûr en particulier en travers des allées. A propos de ces Iris que l’on aime beaucoup, nos préférés sont ceux qui sont d’une seule couleur, notamment les blancs et les bleu foncé. Le moins de bariolage possible !
Les ancolies commencent à avoir beaucoup de fleurs fanées. Comme pour les rosiers je ne supporte pas. Il va donc falloir très vite les couper mais je vais toutefois en garder quelques unes pour récolter des graines promises à plusieurs personnes. En attendant, aujourd’hui un traitement au bicarbonate de soude (3 cuillères à café pour 1 l d’eau + du savon noir) a été fait car tous les ans le feuillage est recouvert d’oïdium. Il devient blanc et on ne voit que ça. Je rase trois fois dans l’été car dès que les feuilles repoussent elles redeviennent blanches. Le bicarbonate de soude sera-t-il efficace ? Je vous dirai. Il y avait la solution d’une pulvérisation de soufre mais il laisse des traces… blanches.
Cet après-midi j’ai continué à travailler le long de l’arche. Quel boulot ! La Spirée est taillée mais j’arrache une quantité impressionnante de chèvrefeuille et de clématite. Je ne vais pas manquer de broyat ! Actuellement il doit y en avoir l’équivalent de 4 ou 5 brouettes stockées dans le garage. J’ai découvert que le rosier ‘Iceberg’ grimpant qui étouffait dans la spirée est superbe et couvert de fleurs. Il faut le palisser sur l’arche, ce qui n’est pas évident. Après sa floraison il va subir une taille sévère pour le remettre en forme.

Lundi 22

Suite du nettoyage des arbustes le long de l’arche. Le Deutzia a pris une grosse claque. En fait c’est à cause de la clématite ‘Winter Parasol’ et du chèvrefeuille que je passe un temps fou. Et bien sûr, au fur et à mesure que je taille, je broie et en plus je tonds le broyat obtenu. Je ne vous cacherai pas que j’ai hâte de passer à autre chose.

Mardi 23

Taille terminée. Le broyat tondu est répandu au pied des arbustes : une dizaine de centimètres sur environ 2 m².
Une amie jardinière nous a donné, tout en papotant en visitant des jardins, une recette pour utiliser l’Allium triquetrum. Mettre les bulbes dans du vinaigre blanc à la façon des cornichons. Verdict : j’adore à tel point que je regrette presque que je ne trouve plus de bulbes à arracher !

Jeudi 25

Les ancolies commencent à défleurir. Il y a autant de fleurs fanées que de belles fleurs et sur certains plants il n’y a que des fleurs fanées. Du nettoyage s’imposait. J’ai gardé beaucoup de gousses pour avoir des graines que je vais donner.
7ème tonte du gazon
Je suis retourné chercher des plants de marguerite.
Depuis plusieurs jours il fait vraiment chaud (quelques plantes nouvellement mises en terre souffrent). Et le bonhomme aussi. Il faut pourtant garder un minimum d’énergie car ce week-end une quarantaine d’ amis d’Arrosoirs et sécateurs se retrouveront pour visiter 8 jardins du côté de Rouen.

Week-end de Pentecôte

Une quarantaine d’amis d’Arrosoirs et sécateurs se sont retrouvés dans huit jardins autour de Rouen au cours de ce week-end de Pentecôte. Ces jardins privés font partie de l’association « les mains vertes du coeur » et ouvrent au profit de la fondation Charles Nicolle pour l’équipement des hôpitaux de Normandie.
Vendredi 26
Certain(e)s arrivent de Bretagne, d’autres du Cotentin, de la région parisienne, des Landes et même du Doubs en début d’après-midi pour visiter « le jardin des prés » à Hénouville.
C’est un jardin de 3 000 m². On circule dans les allées entre des massifs abondamment plantés principalement d’arbres et arbustes. Jardin très ombragé.


Samedi 27
3 jardins au programme :
Le « jardin de Patrick » à Butot.
7 000 m². De belles perspectives et beaucoup d’éléments de décoration.


Le « jardin d’Humesnil » à St Victor l’abbaye
1,2 ha. Une grande richesse botanique. Un superbe jardin et quel accueil !


Le « jardin des espaces » à Quincampois
1,3 ha. Un jardin étonnant qui offre une vue à l’infini sur la campagne environnante.


Dimanche 28
« Le clos du paon » à Montigny
La collection Nationale Française de Geraniums vivaces est détenue par Dominique Evrard depuis 1993. On trouve donc dans ce jardin 600 taxons de géraniums mais aussi des arbres, arbustes et autres vivaces.


« Maison à la girouette » à Montigny
Le jardin de 3 000 m² est divisé en plusieurs parties : un jardin ornemental puis un verger et un potager. Superbe maison normande dominée par sa girouette.


« Jardin de la Guillaumette » à Bois-Guillaume
Autour d’un superbe manoir, un jardin fleuri, de vastes pelouses, une mare, un bois… Un jardin harmonieux de 2 ha.


Lundi 29
« Le jardin du Mesnil » à Montérolier
Je connaissais le jardin pour l’avoir visité à l’automne 2010. Un souvenir inoubliable. Depuis, le jardin s’est agrandi : 13 ha d’arbres et arbustes et notamment une collection impressionnante d’Acer. Le jardin est classé « jardin remarquable ».


Dans tous ces jardins nous avons reçu un accueil particulièrement chaleureux dans une ambiance plus que détendue. Les jardiniers, tout en étant sérieux, savent aussi bien rigoler. Et l’on s’est quittés à regret en attendant impatiemment de nouvelles visites et le prochain week-end d’automne.

Mardi 30

Bouturage d’un Euonymus fortunei (couvre-sol) donné par Dominique.

On a acheté un petit érable au jardin du Mesnil. Il est placé dans un pot en terre. La transplantation sera faite à l’automne.
Maintenant il faut vraiment reprendre le boulot. Et ce n’est pas ce qui manque ! Alors autant être rationnel. J’ai donc commencé le nettoyage devant la maison à l’ombre car il fait chaud… et même très chaud… à vrai dire trop chaud.

Mercredi 31

Le nettoyage devant la maison continue et c’est loin d’être terminé !
Il fait une chaleur insupportable : il va falloir surveiller l’arrosage de certaines plantes, notamment celles qui ont été plantées au printemps. Un peu de pluie et moins de soleil ferait du bien !


Retour (les travaux des années précédentes sont aussi instructifs que ceux de cette année.)
Mai 2021 Mai 2022
Mai 2019 Mai 2020
Mai 2018 Mai 2017
Mai 2016 Mai 2015
Mai 2014 Mai 2013
Mai 2012 Mai 2011
Mai 2010 Mai 2009
Mai 2008 Mai 2007

Chronique d’un jardin de Bretagne-Sud en MAI 2023

Recherche sur le site

Plan du site

Plan du site

Recevez la newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des dernières nouveautés du site

Adresse email :  
Inscription
Désinscription

Contacter le webmestre

Contacter le webmaster