Arrosoirs & sécateurs

Chronique d’un jardin de Bretagne-Sud en avril 2024

Retour en mars 2024


Lundi 1er

La porte de la courette a été ouverte ce matin et les poules ont mis plusieurs heures avant de réaliser qu’elles pouvaient sortir (il faut dire que je n’avais pas mis de pancarte « par ici la sortie ») Elles se sont donc baladées à la découverte du jardin et vers les 18 h elles sont rentrées sans que j’intervienne. Donc demain on remet ça.


Plantation de 3 belles touffes de Pratia pedunculata données par une amie d’A&S.
Je commence à vider la serre. Mais la prudence s’impose. Pour les Aeonium, je vais encore attendre mais 3 potées de fuchsias sont sorties. Quelques pots de boutures ratées ont été vidés.
Et naturellement un peu de nettoyage. Je vais commencer par l’avant de la maison et travailler rationnellement.
Je cherche désespérément mes deux tapis de caoutchouc qui m’évitent de me bousiller les genoux quand je désherbe à genoux sur les allées pavées. Je les avais ce matin. Impossible de les retrouver ce soir. Donc crise de nerfs !!!

Mardi 2

La totale : vent et pluie toute la journée. Pas question de sortir donc rangement dans le garage et pour terminer l’après-midi épluchage de l’Allium triquetrum. Passionnant !
Ce matin, arrivée de 18 sacs de cosse de sarrasin venant tout droit d’une minoterie morbihanaise. Une partie de ces sacs est pour des amies d’A&S. Je me contente d’en garder 5. Je pensais commencer à en étaler un peu aujourd’hui. C’est raté.

Mercredi 3

L’Ozothamnus rosmarinifolius ’Silver Jubilee’ est un superbe arbuste à feuillage gris. L’idée m’a pris de faire un pot de boutures.
3 sacs de cosse de sarrasin sont vidés sur les plates-bandes proches de la serre, en particulier là où il y avait les 16 buis.

Jeudi 4

Tout le coin près de la serre est maintenant nettoyé et le 4ème sac de cosse de sarrasin est vidé. Il n’en reste plus qu’un. Je pense en recommander pour le début mai 3 autres sacs.

Il ne reste plus qu’aux arbustes à pousser...

Vendredi 5

Je me plains rarement de la pluie (de l’excès de soleil, oui) mais là, en ce moment il pleut pratiquement tous les jours et c’est assez lassant.
C’est même sous un léger crachin que j’ai dû tondre la petite pelouse devant la maison.
Ne rigolez pas s’il vous plaît, mais j’ai passé presque une heure à supprimer l’Allium triquetrum devant et sur le côté de la maison. Et demain je compte le supprimer à l’arrière.
Et l’après-midi se termine en commençant le nettoyage devant la maison.
Absorbé par mon boulot, je ne me suis pas rendu compte qu’elles étaient devant… Les deux poules étaient là, pas loin de moi. Depuis plus de 10 ans qu’il y a des poules c’est sans doute la première fois qu’elles viennent devant la maison. Habituellement elles se contentent du jardin à l’arrière. Donc panique (il leur est facile de passer par dessus le mur pour aller sur la rue !)… J’ai coupé un long bambou qui m’a permis de les guider et au bout d’un quart d’heure elles étaient dans leur enclos.

Samedi 6

J’ai entendu à la radio qu’il y avait en ce moment un pic de chaleur en France. Jusqu’à aujourd’hui je pensais que la Bretagne faisait partie de la France mais je n’ai peut-être pas tout compris car ici, s’il ne fait pas froid, il a pleuvioté toute la journée et ce n’était pas de l’eau chaude.
En début d’après-midi j’ai continué à éplucher de l’Allium triquetrum dans le sous-sol. Passionnant ! Et ensuite j’ai pris mon courage à deux mains et j’ai ressemé du gazon à quatre endroits où la pelouse brillait par son absence. Un petit coup avec le râteau scarificateur, semis, 2ème scarification pour enterrer les graines et terreautage (avec un terreau basique). Bizarrement, depuis quelques jours des grandes plaques jaunes apparaissent sur la pelouse. Pour quelle raison ? J’ai cherché sur Internet mais aucune explication ne me satisfait.
Actuellement les Acer ont leur nouveau feuillage. Il doit y en avoir à peu près une quinzaine dans le jardin. C’est l’arbre que je préfère et dans une vie prochaine je ferai un jardin d’Acer. Voici quelques feuillages :

Acer dissectum. Il a plus de 20 ans et mesure plus de 2 m de large.
sur cette image il y en a trois
’Orange Dream’





Au moment où j’écris ces lignes, j’entends la pluie... une belle averse !
NB : Il est 20 h 30 et le soleil fait son apparition !!!

Dimanche 7

Nettoyage d’une grande partie de la plate-bande qui se trouve devant la maison. Dans cette plate-bande il va falloir planter quelques petits arbustes supplémentaires. A voir à la fin de la semaine à la fête des plantes de Pommorio dans les Côtes d’Armor.

Lundi 8

Et encore de la pluie ce matin ! On nous annonçait une tempête pour ce soir mais le « Pierrick » n’a pas l’air décidé à venir faire un tour dans le Morbihan et ce n’est pas moi qui me plaindrait.
4ème tonte du gazon. Les grandes taches jaunes m’exaspèrent. Je n’en vois pas la raison. En plus, à ces endroits le gazon ne pousse pas.
Suite du nettoyage devant la maison. Il va falloir accélérer car avec cette pluie les mauvaises herbes s’en donnent à coeur joie.
Instant suprême ce soir : on a dégusté de l’Allium triquetrum cuit et recouvert d’une petite vinaigrette. Un régal. En fait, je me demande si je ne vais pas me lancer dans la culture de cette plante uniquement pour le plaisir (sadique) de la déguster comme ce soir.

Mardi 9

Emploi du temps chargé mais j’ai juste assez de temps pour terminer le nettoyage du jardin devant la maison.

Jeudi 11

Après le temps pourri d’hier (nul pour le jardinage mais idéal pour les jeux de société avec Achile), aujourd’hui c’est un soleil radieux avec une petite chaleur bien sympathique. Pour un peu on se serait cru au printemps… et ça fait du bien !
J’espérais terminer le nettoyage du jardin sur le côté de la maison. C’est raté.

Vendredi 12

Un ferronnier que je connais bien pour le voir régulièrement sur les fêtes des plantes, m’avait conseillé de mettre de l’huile de lin sur les objets de décoration en bois ou fer. J’ai donc commencé à enduire d’huile de lin deux salons de jardin en métal et les deux hérons près des tonneaux.
Départ pour les Côtes d’Armor : demain (et dimanche) c’est la fête !à la fête des jardins au château de Pommorio à Tréveneuc au nord de St Brieuc.

Samedi 13

On y est… enfin ! Une superbe journée à cette fête des jardins de Pommorio. Il y avait un monde fou mais il faut dire que le temps était superbe. Quel plaisir de retrouver des amis d’A&S, Didier Willery, Christophe Courcy l’organisateur, Patrick, Clare Oberon et Philippe Bonduel nos coéquipiers habituels du jury. Entre parenthèses, c’est un superbe Hydrangea ‘Chocolate Chic’ à floraison blanche qui a eu le prix du jury.
En début d’après-midi, on assiste à la conférence de Didier Willery. Salle comble (environ 350 personnes dans la salle) et comme d’habitude Didier était passionnant d’autant plus que le thème « le jardin résilient » était particulièrement intéressant. On a évidemment acheté son nouveau livre (un de plus dans la bibliothèque !).

Christophe Courcy, Didier Willery et Manon Rivière


Et les achats de plantes ? Cette fois, on a été relativement raisonnables. Il faut dire que l’on voulait en priorité des petits arbustes.
- Physocarpus « ’Little Angel’ au feuillage orangé
- Neillia tanakae au superbe feuillage jaune
- Sambucus nigra ‘Cherry Lace’ au feuillage pourpre
- Spirea betulifolia ‘Tor Gold’ au feuillage vert-jaune
et puis quelques vivaces
- Peucedanum officinalis : une ombéllifère au superbe feuillage.
- Salvia ‘Hercules’ : des fleurs assez grosses d’un superbe bleu assez clair.
- Achillea cristhmifofia
- Cosmos chocolat (un tubercule à mettre en pot).
Et comme ce n’est pas suffisant, il faut ajouter des boutures à faire d’une Spirée ‘Fire Gold’, d’un Myrceugenia penifolia, et d’un Pittosporum parvilimbum. Enfin on revient avec un nombre important de bulbes de Muscaris et un plant de Cornus canadensis. Merci frangine…

Dimanche 14

Retour de Pommorio dans l’après-mdi. Bon, maintenant il faut faire chauffer les neurones et mettre les plantes en place.
Plantation des bulbes de Muscaris près des arbustes nouvellement plantés dans l’ex carré de buis.
Un peu d’huile de lin sur deux salons de jardinage (fin du travail commencé vendredi).

Lundi 15


‘Aubriete’ (la noire) a pondu son 1er œuf.
Depuis quelques jours je trouvais que l’eau dans les tonneaux n’était pas très claire. J’ai donc décidé de les vider et de mettre de l’eau toute neuve.
Les boutures de la Spirea ‘Fire Gold’, du Myrceugenia penifolia et du Pittosporum parvilimbum ont été faites. On verra le résultat.
Le Cosmos chocolat a été planté dans un pot. Cette plante étant assez frileuse, plantée en pot, elle sera plus facile à hiverner.
Nettoyage d’un petit carré à l’ombre. La terre est ensuite recouverte de compost et le Cornus canadensis est planté.
Petit (?) cadeau d’une pépiniériste de la fête des plantes : un plant d’hellébore original par son feuillage et la couleur de sa fleur. C’est pas mignon ça ? J’ai tellement peur de la perdre qu’elle a été mise dans un pot plus grand avec un bon terreau. Le pot a été placé dans le coin boutures près de la serre. Il ne me reste plus qu’à la bichonner pour la planter à l’automne.
Le pot de Crassula ovata est sorti de la serre et remis en place sur le mur de clôture. Il faudrait maintenant sortir les Aeoniums.

Mardi 16

5ème tonte du gazon
Plantation de l’Achillea cristhmifolia. C’est une plante que l’on a déjà eue dans le jardin. Elle m’avait été donnée par une jardinière. Je ne savais pas alors qu’elle était envahissante. J’ai eu l’occasion de m’en apercevoir : au retour de vacances, elle colonisait la pelouse ! Elle a donc été changée de place et bien entendu elle a disparu. Elle est peu connue et on la trouve difficilement dans les pépinières et c’est dommage. Je l’ai trouvée samedi donc c’est l’occasion de retenter le coup. Elle a été plantée dans l’ex plate-bande de buis au pied d’un rosier. Ce rosier ‘Mrs Oakley Fisher’ a une histoire. Il a été planté il y a très longtemps devant la maison. La plate-bande dans laquelle il était planté a été réaménagée et j’ai eu l’idée saugrenue de l’entourer par 3 Pittosporum ‘Golf Ball’ qui forment des boules comme les buis. Les boules sont devenues très belles mais il faut régulièrement les tailler et avec le rosier au milieu c’est du sport ! J’avais donc décidé de supprimer le rosier et au dernier moment, une fois déterré, je me suis dit que je pouvais tenter le coup de le replanter dans l’ex plate-bande de buis. Vu l’état des racines je pensais qu’il y avait une toute petite chance sur 100 pour qu’il redémarre. Et il a redémarré ! Il fait plein de nouvelles pousses. Un miracle ? Non, je pense plutôt que cela vient du fait que le jardinier est exceptionnel… (et modeste) !
Il reste 6 plantes achetées samedi dernier à mettre en terre. Pas de précipitation… Elles ont été posées sur la terre aux endroits où elles pourraient être plantées. Mais on s’accorde encore un peu de réflexion et les plantations ne seront pas faites avant jeudi (demain c’est mercredi et le petit est à la maison).

Jeudi 18

Ouf, toutes les plantations sont enfin terminées (Sambucus nigra ‘Cherry Lace’, Neillia tanakae, Salvia ‘Hercules’, Spirea betulifolia ‘Tor Gold’, Physocarpus ‘Little Angel’ et Peucedanum officinalis). Le résultat semble correct. Je veux dire que ces végétaux semblent placés là où il faut. En tout cas on espère car ce n’est pas faute d’avoir cogité dur. Là où le Sambucus (pourpre) a été planté près du Physocarpus (orangé), il a fallu faire un peu de nettoyage, recouvrir de 2 brouettées de compost puis de cosse de sarrasin. Et bien sûr l’aménagement a demandé du temps.
Tonte de la petite pelouse devant la maison. A propos de pelouse, le gazon semé il y a peu de temps est sorti.

Vendredi 19

Toutes les plantes gélives (Aeonium , Plectranthus...) qui ont passé l’hiver dans la serre sont remises en place dans le jardin. Il paraît que le matin la température est encore assez basse (c’est ce qu’on m’a dit car moi à 8 h du matin il m’est difficile de m’occuper du thermomètre) mais il n’y a plus de risques de gel.
Hier, j’ai découvert que la pompe de la petite fontaine ne fonctionnait plus. En fait, c’est la prise de courant qui est à changer. Donc aujourd’hui j’ai passé une bonne partie de l’après-midi à la changer. Ensuite, la fontaine a été complètement vidée puis remplie d’eau propre.
Je continue en fin d’après-midi à nettoyer le jardin qui se trouve sur le côté de la maison.
Ce soir, repas de fête : des œufs à la coque. « Aubriète » a déjà pondu 4 œufs mais « Sarriette » joue la feignasse. Entre parenthèses, elles se sont bien adaptées au jardin. Quand on les lâche ça déménage. Elles ne touchent pas aux plantes mais pour retourner le paillis elles sont championnes !


Retour
- en avril 2023
en avril 2022 en avril 2021
en avril 2020 en avril 2019
en avril 2018 en avril 2017
en avril 2016 en avril 2015
en avril 2014 en avril 2013
en avril 2012 en avril 2011
en avril 2010 en avril 2009
en avril 2008 en avril 2007

Chronique d’un jardin de Bretagne-Sud en avril 2024

Recherche sur le site

Plan du site

Plan du site

Recevez la newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des dernières nouveautés du site

Adresse email :  
Inscription
Désinscription

Contacter le webmestre

Contacter le webmaster