Arrosoirs & sécateurs

Chronique d’un jardin de Bretagne-Sud en Novembre 2022

Retour en octobre 2022


Mardi 1er

Du vent… du vent… du vent… Mais de la pluie ? Zéro…
Le carré de graminées est en partie réaménagé avec les graminées achetées à Pommorio, plus quelques changements. Mais il reste deux espaces nus. Dans l’un je compte planter une Stipa gigantea car je l’aime beaucoup et il n’y en a plus dans le jardin.
Pour planter une graminée il a fallu enlever des scilles du Pérou. Une dizaine de bulbes sont donc replantés dans une autre plate-bande.
Je vous avait dit qu’une Hebe microphylla n’avait pas du tout apprécié la canicule. Elle avait été taillée à 30 cm mais ne semble pas disposée à redémarrer. Aucun regret : elle est supprimée.

Mercredi 2

Ce matin, on a découvert que le poulailler n’avait pas été fermé hier soir à la nuit tombée. Cela arrive parfois (on la trouve de bonne heure qui gambade joyeusement dans le jardin) mais cette fois… pas de poule. Avec les deux gamins, le jardin est inspecté mais Artémise ne se montre pas. Incontestablement une bestiole (un renard ?) est passée cette nuit. Les faire-parts pour les obsèques sont en préparation. Et puis dans l’après-midi, je découvre Artémise cachée sous une touffe de graminée (Stipa arundinacea) ! Comment l’ai-je trouvée ? Tout simplement parce que cette graminée a été complètement grillée par la canicule et que je venais avec la bêche pour la supprimer. Ce soir, elle a retrouvé le poulailler que je me suis empressé de refermer !
Plantation des 4 fougères achetées à Pommorio. J’y ajoute une cinquième qui était mal placée dans une autre plate-bande.

Jeudi 3

La totale : pluie et vent. J’avais oublié ce qu’est la Bretagne !
Aujourd’hui, peu de jardinage car ce sont les vacances scolaires et le jardinage devient du baby-sitting !
Je m’échappe toutefois dans la serre pour faire du rangement car avant une semaine il faut rentrer les plantes gélives (Aeonium, Plectranthus…). J’ai donc fait du vide mais sous peu elle sera pleine à craquer.

Samedi 5

Le radiateur est remis dans la serre. Réglé sur hors gel évidemment mais pour l’instant le gel n’est pas à l’ordre du jour. Alors pourquoi l’installer ? Vous ne tarderez pas à le savoir…
19ème tonte du gazon. Un bon moyen pour se débarrasser des feuilles du liquidambar ou du Koelreuteria qui jonchent la pelouse. Un coup de souffleuse dans les allées pour enlever les mêmes feuilles. Des feuilles dans les plates-bandes, oui… mais ni sur la pelouse, ni dans les allées.
Un peu de broyage pour terminer la journée.

Dimanche 6

Il nous arrive d’aller à une fête des plantes à plus de 150 km d’ici. Comment résister à une fête à moins de 15 km ? (précisément à Kervignac près de Lorient) Mais premier problème : il a fallu que je me lève à une heure pas possible. Presque inhumain… Deuxième problème : il faisait un temps pourri (de la pluie et du vent, qui te donne envie de se remettre sous la couette). Mais pour des plantes, que ne ferait-on pas ? D’autant plus que le soleil est revenu. Disons qu’il a fait un temps acceptable.


On y était pour acheter une ou deux plantes mais on a encore craqué (après nous la fin du monde !).
- Camellia transnokoensis  : beau et pas cher ! c’est le 3ème ou 4ème !!! A chaque fois il y a une catastrophe, la dernière étant la canicule.
- Lomandra : nom de l’espèce non communiqué ! J’avais déjà repéré cette plante sur les fêtes des plantes mais cette fois on a craqué. C’est une vivace de terrain sec de de plein soleil qui ressemble étrangement à une graminée avec son feuillage fin très lumineux.
- Mulhenbergia capillaris : ce doit être le 3ème essai mais je suis du style tête de mule et quand je veux une plante j’insiste un peu lourdement. Mais comment ne pas craquer pour ses épis qui forment un brouillard rose ?
- Carex : le nom de l’espèce qui nous été donné me semble farfelu. Son feuillage est jaune marginé de vert. Il fait penser au Carex brunnea ‘Jenneke’ mais la feuille est nettement plus fine.
- Cyclamen hederophyllum ‘Silver Leafs’ : c’est un cyclamen de Naples dont la feuille est très « silver ». Je traduis pour les « billes » en anglais : le feuillage est monochrome argenté. Il ressemble à celui que l’on avait acheté à Pommorio le mois dernier (d’ailleurs il provient du même stand de Stéphane Bellec).
Tout a été planté (miracle !) et demain je mettrai des photos.
Petite anecdote : j’avais été contacté par un jeune pépiniériste spécialisé en arbres fruitiers qui avait découvert le site « Arrosoirs et sécateurs ». On avait eu des échanges par mails et j’avais installé un lien vers son site internet https://www.pepiberry.com/. J’ai eu le plaisir de le rencontrer aujourd’hui et on pu discuter un peu (on ne lui a rien acheté malheureusement car vous connaissez mes talents pour rater les fruitiers !). J’espère bien qu’il se fera une place sur d’autres fêtes des plantes bretonnes plus importantes et si la culture des fruitiers vous intéresse je vous recommande fortement son adresse. Retenez son nom : "Pépi Berry" dans le Finistère.

Lundi 7

Muhlenbergia capillaris à gauche. Lomandra à droite.
Lomandra

Les « grosses » retrouvent pour l’hiver un placard dans le garage… au chaud car dans leur tenue plus que légère elles pourraient bien se « cailler les miches ».
Les plantes gélives (Crassula ovata, Plectranthus, Fuchsias, Aeoniums, lavande non rustique) sont rentrées dans la serre. Elle paraissait vide, maintenant elle est pleine à craquer. Pourquoi les avoir rentrées alors que le temps est plutôt doux ? Vous en saurez plus demain soir. Suspense insoutenable...
C’était avant...


Et maintenant pour tout l’hiver...

Mardi 8

Quelques potées de plantes gélives sont mises dans la serre.
Avec la tondeuse je supprime les feuilles du liquidambar qui envahissent la pelouse. Mais dans quelques jours il y en aura autant car en ce moment, avec le vent qui souffle depuis plusieurs jours, ça dégringole.
Dans le carré de graminées, j’ai planté les Verbena bonariensis. Elles sont ainsi toutes regroupées en deux endroits. On verra bien l’an prochain si c’est une bonne idée. Cela semblait intéressant pour égayer ce coin de graminées.
Un tout petit peu de nettoyage (très succinct). Et terminé !
Car demain c’est le départ pour l’Alsace et ses marchés de Noël… Mais je compte bien de là-bas vous envoyer des nouvelles car si ce sera pour un petit moment la pause complète pour le jardinage, on trouvera bien quelques plantes à acheter dans des jardineries alsaciennes et notamment une Stipa gigantea…
Pendant notre séjour : entre autre, préparation du programme des visites de jardins du printemps 2023 pour le groupe des amis d’A&S.
En regardant, depuis quelques jours le jardin, je me dis qu’à notre retour, j’aurai intérêt à avoir les batteries regonflées à bloc car il y aura du boulot !

Mercredi 9

Samedi 12

A nous l’Alsace !… après une halte chez une « amie d’Arrosoirs et sécateurs ». On est donc arrivés ici avec des petites plantes de son jardin (ne vous moquez pas !) :
- origan doré (pour le coin aromatiques),
- campanule muralis (en fleurs ! La nature est, cette année, un peu chamboulée),
- Dianthus à floraison rose (nom inconnu),
- Briza minima
- Géranium vivace rose (nom inconnu)
Merci Cécile.
Demain elles seront replantées dans les pots avec du terreau. Ce soir la caisse est recouverte d’un plastique pour protéger d’un éventuel gel (on fera mieux demain). L’Alsace n’est pas la Bretagne ! Ici il y a déjà eu du gel.

Dimanche 13

Il m’aura fallu 1/2 heure pour ajouter du terreau dans les pots des plantes rapportées hier, arroser et remettre à l’abri. Oups… je ne m’attendais pas à avoir aussi froid ! La 1/2 h m’a paru bien longue… A cette époque de l’année, le jardinage en Bretagne est plus agréable. D’après les nouvelles que nous avons de là-bas, je connais une jardinière qui travaillait aujourd’hui en petite chemise sous un soleil radieux ! Ici, c’est un brouillard glacial.

Mardi 15

Petit tour dans les jardineries du coin. Achat de 2 plantes à des prix plus qu’intéressants : une bruyère d’hiver (Erica darleyensis à floraison blanche) et un Acer palmatum ‘Katsura’ (il a toujours son feuillage orange . Superbe. 23 euros, pourquoi s’en priver ? Il mesure 1 m).
Mais je cherche toujours des graminées !

Jeudi 24

Un petit tour en Franche-Comté pour passer un bon moment avec 3 amies d’Arrosoirs et sécateurs (Martine, Chantal et Yvette). Balade dans le jardin de Chantal et on revient avec des petits rameaux à bouturer : Daphné x transatlantica ‘Eternal Fragrance’ et Choisya ‘White Dazzler’. Merci Chantal.

Vendredi 25

Venir en Alsace en novembre-décembre et ne pas aller à au moins un marché de Noël serait un non-sens. On est donc allés à Kaysersberg. Et, c’est incroyable, notre route passait juste à côté d’une pépinière ! On a donc acheté : Miscanthus sinensis ‘Variegatus’ et ‘Morning Light’, Uncinia rubra, Carex testacea ‘Prairie Fire’ et Gillenia trifoliata.
Bon, je crois que l’on va s’arrêter là sinon pour le retour en Bretagne l’un de nous deux rentrera accroché sur le toit… et comme on n’a pas pris les barres de toit ça risque d’être fort désagréable.

Samedi 26

Je suis malade… complètement malade…
On a encore réussi à trouver deux fougères très jolie (une Dryopteris et une Athyrium quelque chose. Au prix où elles étaient, on ne va tout de même pas exiger les noms des plantes !) et un Ajuga reptans ‘Black Scallop’.
Bon, on va peut-être arrêter là… J’ai bien dit peut-être !

Mercredi 30

Alors, vous me croyez si je vous dis que nous sommes en Alsace ? Quelques photos du marché de Noël à Colmar.




Le retour est pour très bientôt (et même très très bientôt !).


Retour en
Novembre 2021
Novembre 2020 Novembre 2019
Novembre 2018 Novembre 2017
Novembre 2016 Novembre 2015
Novembre 2014 Novembre 2013
fin Novembre 2012 début Novembre 2012
Novembre 2011 Novembre 2010
Novembre 2009 Novembre 2008
Novembre 2007

Chronique d’un jardin de Bretagne-Sud en Novembre 2022

Recherche sur le site

Plan du site

Plan du site

Recevez la newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des dernières nouveautés du site

Adresse email :  
Inscription
Désinscription

Contacter le webmestre

Contacter le webmaster